Le décret inscriptions : sur la bonne voie, mais avec des résistances à la mixité sociale

27/02/13 à 20:34 - Mise à jour à 20:34

Source: Le Vif

"Le décret inscriptions dans sa version actuelle est sur la bonne voie, mais il existe encore, dans beaucoup d'écoles, des résistances à la mixité sociale", ont indiqué mercredi plusieurs associations.

Le décret inscriptions : sur la bonne voie, mais avec des résistances à la mixité sociale

© Belga

Infor Jeunes Laeken avait déjà tiré la sonnette d'alarme la semaine dernière. "Certaines écoles mettent en oeuvre des stratégies de dissuasion à l'égard de candidats issus de classes sociales moins favorisées. C'est une discrimination qui se base sur des critères socio-économiques afin de préserver des classes homogènes", avait regretté la directrice d'Infor Jeunes, Chantal Massaer. "Nous constatons que le décret inscriptions présente encore des insuffisances", développe le président de l'Aped, Jean-Pierre Kerckhofs.

"Il ne casse pas la logique de marché entre les écoles dites de bonne réputation et les écoles qualifiées de 'poubelles', et il ne régule que les inscriptions en première secondaire. Or les discriminations sont présentes à tous les niveaux de l'enseignement obligatoire", poursuit-il. La mixité sociale à l'école est "un projet de société" qui nécessite davantage de régulation et de "courage politique", avancent les associations présentes sur place. L'objectif étant que "toutes les écoles deviennent de bonnes écoles, sans sélectivité sociale détournée", concluent-elles.

La période d'inscription d'un élève en 1ère année du secondaire via le "formulaire unique" a débuté lundi dernier et court jusqu'au 8 mars inclus. Cette période ne tient pas compte de l'ordre du dépôt du formulaire, mais bien des priorités calculées en fonction des critères du décret.



En savoir plus sur:

Nos partenaires