Le Crioc pourrait disparaître

16/07/12 à 20:56 - Mise à jour à 20:56

Source: Le Vif

Le Centre de recherche et d'information des organisations de consommateurs (CRIOC), qui pourrait à terme disparaître selon le ministre fédéral en charge de la Protection des consommateurs Johan Vande Lanotte (sp.a), emploie actuellement environ 35 personnes, peut-on lire sur le site internet de l'organisme, dont le siège est situé à Bruxelles.

Le Crioc pourrait disparaître

© Image Globe

Mais le CRIOC fait aussi régulièrement appel à des collaborateurs et experts extérieurs spécialisés, tels que chercheurs, juristes, scientifiques ou enquêteurs, tant en Belgique qu'à l'étranger.

Fondation d'utilité publique créée en 1975 par les organisations de consommateurs et soutenue en partie financièrement par le SPF
Economie, PME, Classes moyennes et Energie, le Centre est composé de plusieurs départements.

Parmi ceux-ci figurent celui de la "Recherche", qui a pour mission de réaliser des études et enquêtes, de représenter les organisations de consommateurs dans des commissions techniques, de participer à des réunions, etc. Ce département développe également des campagnes d'information et de sensibilisation des consommateurs.

Le département "Affaires publiques" participe quant à lui à la représentation des consommateurs, en complément des organisations de consommateurs, dans les commissions et les groupes de travail aux niveaux fédéral (Conseil de la Consommation), locaux et internationaux.

A ces deux départements s'ajoutent encore celui de la "Communication", en relation avec la presse, et le centre de documentation, fréquenté par de nombreux chercheurs et étudiants.

Le Centre a licencié le mois dernier son directeur, Marc Vandercammen, après qu'il eut minimisé quelques audits critiques. Il était également apparu à cette occasion que la qualité des études scientifiques menées par le CRIOC pouvait laisser à désirer.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires