Le cours de philosophie et de citoyenneté approuvé en commission

06/10/15 à 16:30 - Mise à jour à 16:30

Source: Belga

La commission Education du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé mardi après-midi, après plusieurs heures de débats, le projet de décret instaurant un cours de philosophie et de citoyenneté dans l'enseignement obligatoire.

Le cours de philosophie et de citoyenneté approuvé en commission

© BELGA

Le texte, qui sera soumis d'ici quinze jours normalement à la sanction de la plénière du Parlement, a été approuvé par la majorité PS-cdH. L'opposition MR s'est, elle, abstenue.

Le projet de décret prévoit l'introduction d'un cours de philosophie et citoyenneté dès septembre 2016 dans les six années du primaire, et dès 2017 dans tout le secondaire.

Ce nouveau cours, qui sera obligatoire à tous les établissements et fera l'objet d'évaluations, a pour ambition d'initier les élèves aux différents courants de pensées et religions, d'écouter et respecter les autres convictions, mais aussi d'argumenter leurs choix éthiques et philosophiques propres.

Face à l'évolution multiculturelle de la société, cet enseignement veillera aussi à favoriser le vivre-ensemble, mais également à faire connaître aux jeunes les principes et fondements de la démocratie, ses institutions, des droits fondamentaux, etc.

Un référentiel commun à tous les réseaux sera élaboré dans les mois qui viennent pour garantir que ces objectifs soient partout atteints. Sa mise en oeuvre concrète variera toutefois selon les réseaux.

Ainsi, dans l'enseignement officiel organisé (ex-Etat) ou subventionné (Cocof, communes et provinces), ce cours sera dispensé à raison d'une période hebdomadaire, en remplacement d'une des deux heures de morale ou religion aujourd'hui dispensées.

Les élèves de l'enseignement officiel qui solliciteront la dispense de ces cours confessionnels comme le permet un récent arrêt de la Cour constitutionnelle se verront offrir une seconde période de philosophie et citoyenneté.

Dans l'enseignement catholique, qui forme un élève sur deux en Fédération, ce nouvel enseignement à la philosophie et citoyenneté ne fera pas l'objet d'un cours propre. Son contenu y sera dispensé au travers des cours de religion, de français, voire d'histoire selon les modalités que choisiront les directions d'écoles.

Nos partenaires