Le contrôle des interdits de casinos est "une catastrophe"

10/12/12 à 11:18 - Mise à jour à 11:18

Source: Le Vif

Epis, le système permettant aux casinos et aux salles de jeux de vérifier si leurs clients sont interdits de salle, fait actuellement face à des pannes "de plus en plus fréquentes" et la Commission des jeux de hasard, en charge de sa gestion, ne dispose pas de suffisamment d'informaticiens pour en assurer un "entretien structuré".

Le contrôle des interdits de casinos est "une catastrophe"

© Image Globe

"C'est une catastrophe, car, jusqu'ici, nous avions obtenu de bons résultats", déplore lundi Etienne Marique, le président de la Commission des jeux de hasard.

Tous les joueurs sont enregistrés à leur entrée dans un établissement, afin notamment de vérifier qu'ils sont bien âgés de plus de 21 ans. Tant que le système est défaillant, les casinos et les salles de jeux ne sont par contre pas en mesure de vérifier si les noms des joueurs apparaissent sur cette liste, qui "s'allonge tous les jours" et où figurent plus de 15.000 personnes.

"Plusieurs dizaines de fois par jour, des membres de cette liste se présentent malgré tout à l'entrée des établissements, parfois même avec de fausses identités, afin d'assouvir leur besoin de jeu", explique Etienne Marique.

Si, depuis 2001, la maintenance informatique d'Epis était externalisée, la situation a changé aujourd'hui. Le gouvernement a en effet décidé de confier la gestion du système en interne. "Les informaticiens requis n'ont jamais été engagés en interne. Nous avons fait état de cette situation à la ministre Turtelboom et lui avons demandé un crédit-pont pour assurer la gestion d'Epis, mais notre demande a été refusée", constate enfin le président de la Commission des jeux de hasard.

Nos partenaires