Le conseil de Léopold Storme interpellé par la découverte du couteau

04/03/11 à 15:55 - Mise à jour à 15:55

Source: Le Vif

Jean-Philippe Mayence, avocat de Léopold Storme, s'est dit interpellé vendredi par la découverte la semaine dernière d'un couteau dans le magasin de la famille de son client, où ont été tués les époux Storme et leur fille. Le conseil de Léopold Storme a appris l'information via les médias. L'avocat souligne une nouvelle fois "les carences dans l'enquête".

Le conseil de Léopold Storme interpellé par la découverte du couteau

© Belga

"C'est incroyable. Comment, si les informations sont exactes, les enquêteurs ont-ils pu passer lors des perquisitions à côté du couteau qui se trouvait dans une caisse apparemment près des corps? ", s'interroge Me Mayence.

L'avocat a répété que, pour lui, l'instruction a été menée uniquement à charge. "Les enquêteurs ont travaillé dans un seul sens. Dès le départ, ils ont fait le choix de la culpabilité de Léopold Storme".

Le conseil du jeune homme condamné le 27 octobre 2010 rappelle que plusieurs devoirs d'enquête complémentaires comme des analyses de traces de sang lui ont été refusés, de même que sa participation à la reconstitution.

En cours de procès, la défense avait obtenu une analyse ADN d'un échantillon de sang. Il était apparu que l'Institut national de Criminologie et de Criminalistique (INCC) avait commis une erreur dans l'analyse des échantillons attribués erronément exclusivement à Léopold Storme. "Je m'inquiète des condamnations sur base d'enquête scientifique", a déclaré Me Mayence.

Condamné à 26 ans de réclusion pour le meurtre de ses parents (double parricide) et l'assassinat de sa soeur, Léopold Storme a introduit un pourvoi en cassation. L'arrêt devrait tomber dans environ un mois selon la défense. Après la découverte du couteau, celle-ci pourrait demander une réouverture du procès. Elle attend toutefois d'abord de prendre connaissance de l'arrêt avant d'entreprendre une telle initiative.

"Nous ne disons pas que ce couteau a servi. Les résultats d'expertises ADN devront être confrontés aux constatations médico-légales", indique Me Mayence. Mais pour l'avocat, la découverte, après le procès, de ce couteau dans le magasin tend à prouver que les enquêteurs n'ont pas entrepris toutes les recherches nécessaires.

Les premières analyses effectuées sur l'arme blanche n'ont donné aucun résultat, selon le parquet général. "Aucun indice ne conclut actuellement à ce que le couteau retrouvé ait été employé par Léopold Storme ou quelqu'un d'autre pour commettre le triple meurtre", a indiqué Théo Jacobs, porte-parole du parquet.

Léopold Storme, qui continue à nier avoir tué ses proches et à affirmer qu'il a été agressé au couteau par des inconnus, avait déclaré devant la cour d'assises qu'il s'était débarrassé du couteau de ses agresseurs et de ses propres vêtements ensanglantés dans des poubelles distinctes à la Côte belge, de peur d'être accusé du triple meurtre.

La présence éventuelle du couteau sur le lieu des meurtres ne coïnciderait donc pas avec les déclarations du jeune homme. Me Mayence fait remarquer que les propos de son client sont apparus à plusieurs reprises incohérents et explique cet état par la pression subie de la part des enquêteurs.

Les trois victimes avaient été tuées de près de cent coups de couteau au total dans leur magasin dans le quartier des Marolles à Bruxelles le 16 juin 2007. L'arme n'avait jamais été retrouvée. Un couteau avec un manche en bois et dont la lame non dentelée d'environ 30 centimètres présente des traces de rouille, a été découvert le 24 février par les nouveaux locataires dans une caisse à l'arrière du magasin alors qu'ils déblayaient les lieux.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires