Le Comité wallon d'experts sur le climat formule sept priorités au gouvernement wallon

08/11/17 à 14:07 - Mise à jour à 14:08

Source: Belga

(Belga) Accélération du développement des énergies renouvelables, mise en oeuvre d'une stratégie de rénovations des bâtiments, encouragement d'une alimentation durable...: le Comité wallon d'experts sur le climat a formulé à l'adresse du gouvernement wallon sept actions prioritaires à réaliser durant le reste de la législature (2017-2019).

Le comité wallon d'experts sur le climat a été institué dans le cadre du décret "climat", lequel prévoit une réduction des émissions wallonnes de gaz à effet de serre de 30% d'ici 2020, par rapport à 1990, et de 80 à 95% d'ici 2050 par rapport à cette même année. Dans leur avis, le second, remis au gouvernement wallon en perspective de la 23e Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP23), qui se déroule du 6 au 17 novembre à Bonn (Allemagne), les experts sur le climat listent une série de sept priorités, relevant des compétences régionales, parmi lesquelles l'établissement d'une stratégie à l'horizon 2030 pour la réduction des émissions liée à la mobilité et l'accélération du déploiement du photovoltaïque et de l'éolien. Il est également suggéré au gouvernement wallon d'adopter un ensemble de mesures visant à rendre opérationnelle la stratégie de rénovation des bâtiments et d'aller au-delà des accords de branche en dissociant les politiques de soutien à la compétitivité des politiques de décarbonation de l'industrie. Trois autres recommandations appellent le gouvernement wallon à encourager les modes d'alimentation durables, à utiliser l'ensemble des leviers fiscaux à disposition pour soutenir la décarbonation de la Wallonie et à s'assurer de la disponibilité des ressources nécessaires à la gouvernance bas carbone. Par ailleurs, le Comité wallon d'experts profite de ce second avis pour réitérer son appel "à une définition rapide des budgets d'émission au-delà de 2022, en conformité avec le décret 'climat'". Un appel en ce sens, déjà lancé en décembre 2016, est jusqu'à présent resté lettre morte. Le décret prévoit en effet, afin de poursuivre la réduction des émissions et d'évoluer vers une Wallonie bas carbone en 2050, de définir des budgets globaux et sectoriels d'émission de gaz à effet de serre. (Belga)

Nos partenaires