Le chemin est "possible mais difficile" pour garder le Royaume-Uni dans l'UE

18/12/15 à 01:50 - Mise à jour à 01:50

Source: Belga

(Belga) Le chemin est "possible mais difficile" pour garder le Royaume-Uni dans l'UE, a estimé le Premier ministre belge Charles Michel à l'issue d'un sommet européen consacré à l'étude des exigences du Premier ministre britannique David Cameron pour éviter une sortie de son pays de l'UE (Brexit).

A l'issue d'une "discussion substantielle sur le contenu" des exigences de David Cameron, Charles Michel a conclu qu'il allait falloir "être créatif des deux cotés pour dégager un compromis". Les demandes britanniques sont réunies dans quatre corbeilles portant sur la zone euro, la compétitivité, la souveraineté, et la limitation des prestations sociales britanniques pour les ressortissants européens, élément de loin le plus délicat. Lors d'un tour de table, M. Michel a réaffirmé que la Belgique faisait du renforcement de la zone euro une priorité. "Prendre des mesures qui vont à l'encontre de cela serait problématique", a mis en garde le Premier ministre belge en conférence de presse. A l'issue du sommet, le président du Conseil Donald Tusk s'est dit plus optimiste sur la question du 'Brexit'. Il a confirmé que les chefs d'Etat et de gouvernement européens avaient décidé "de travailler en collaboration pour trouver des solutions satisfaisantes d'ici février dans les quatre domaines" de réformes exigées par le M. Cameron. Il a toutefois précisé que "nous ne lâcherons rien sur la libre-circulation et la non-discrimination", promettant d'être très strict "par rapport aux lignes infranchissables, aux valeurs européennes". Le Premier ministre britannique a pour sa part reconnu de "bons progrès" dans les pourparlers avec ses partenaires européens sur le maintien de son pays dans l'UE tout en admettant que "ce sera difficile". (Belga)

Nos partenaires