Le chef du Pentagone accuse la Chine d'"intimidation" en mer de Chine méridionale

02/06/18 à 04:40 - Mise à jour à 04:47

Source: Belga

(Belga) Le renforcement des positions militaires de la Chine dans les eaux contestées de la mer de Chine méridionale et l'installation de systèmes d'armes sophistiqués le long de ce couloir maritime stratégique est destiné à "intimider" et "contraindre" ses voisins, a accusé samedi le chef du Pentagone, Jim Mattis.

"En dépit des affirmations chinoises prétendant le contraire, l'installation de ces systèmes d'armes est lié directement à des usages militaires à des fins d'intimidation et de contrainte", a déclaré le secrétaire américain à la Défense, lors d'un sommet sur la sécurité à Singapour. Jim Mattis a indiqué que Pékin avait déployé des armements incluant des batteries de missiles anti-navires et anti-aériens ainsi que des systèmes de brouillage électronique sur des îlots artificiels en mer de Chine du sud abritant des installations militaires renforcées, dont des pistes d'atterrissage pour bombardiers, à l'appui de ses revendications territoriales. Pékin revendique la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale en dépit d'un arbitrage international de 2016 qui lui a donné tort. Différentes parties de la zone sont revendiquées aussi par les Philippines, le Vietnam, la Malaisie, Brunei et Taïwan. Cette zone stratégique voit passer près du tiers du commerce mondial. Des bombardiers lourds chinois se sont posés récemment sur l'île aux Bois, principale base chinoise dans l'archipel des Paracels, également revendiqué par le Vietnam et Taiwan. Jim Mattis a par ailleurs réaffirmé que le Pentagone soutenait les efforts de la diplomatie américaine pour une dénucléarisation "complète, vérifiable et irréversible" de la péninsule coréenne. (Belga)

Nos partenaires