Le CEO de la SNCB souhaite une forte hausse des tarifs aux heures de pointe

27/01/16 à 10:47 - Mise à jour à 10:46

Source: De Standaard

D'après une information relayée par le quotidien De Standaard, Jo Cornu, le CEO de la SNCB souhaite fortement augmenter les tarifs d'abonnements de train utilisés aux heures de pointe. Il se heurte à une vive opposition des employeurs et des syndicats.

Le CEO de la SNCB souhaite une forte hausse des tarifs aux heures de pointe

© BELGA

Marc Leemans, le président de la CSC, qualifie la proposition de Cornu d'absurde. Interrogé par De Standaard, le Conseil National du Travail, une organisation de travailleurs et d'employeurs, partage cet avis. "C'est néfaste. Le projet ne tient pas compte du problème de mobilité global de notre pays. Si le train coûte plus cher, les embouteillages déjà énormes risquent encore de s'aggraver aux heures de pointe."

Karel Van Eetvelt, président de l'Union flamande des entrepreneurs indépendants (Unizo), descend lui aussi la proposition en flèches. La première fois qu'il en a entendu parler, il pensait même qu'il s'agissait d'une blague. Il estime que cette mesure reviendrait à une hausse des coûts salariaux, puisque la majorité des abonnements de train sont payés par les employeurs. Il ajoute qu'une telle hausse est encore pire venant d'une entreprise publique, financée principalement par le contribuable et donc par les navetteurs touchés.

Les abonnés rapportent peu

Comme le rappelle Het Nieuwsblad, Jo Cornu a déjà déclaré plusieurs fois que les voyageurs ne rapportaient pas assez. Contrairement à l'inflation qui aurait augmenté de 20% en dix ans, les bénéfices rapportés par les usagers du rail n'auraient grimpé que de 6%. Le quotidien ajoute que les deux tiers des personnes qui prennent le train possèdent un abonnement et ne rapportent que peu d'argent à la SNCB.

La ministre de la Mobilité Jacqueline Galant (MR) ne s'est pas encore prononcée sur la proposition de Jo Cornu.

CB

Nos partenaires