Le CDH s'inquiète de sa situation politique

28/03/11 à 18:43 - Mise à jour à 18:43

Source: Le Vif

Au CDH, on commence à s'inquiéter des sondages qui donnent depuis plusieurs mois les humanistes en baisse. Le parti abordera clairement la question dès la semaine prochaine, mais des voix accusent déjà la longue présidence de Joëlle Milquet et son cumul avec une fonction de vice-première ministre.

Le CDH s'inquiète de sa situation politique

© Belga

La situation guère encourageante du cdH dans les derniers sondages a été abordée brièvement lundi par le bureau hebdomadaire du parti centriste. Celui-ci se penchera la semaine prochaine sur la question au cours d'une réunion interparlementaire, a-t-on appris à diverses sources.

Le dernier baromètre politique de la Libre Belgique-RTL-TVi place le cdH à 10 pc des intentions de vote en Wallonie, soit une chute de 4 pc pour un parti revenu au pouvoir en Région wallonne et en Communauté française en 2004. Ce mauvais résultat s'inscrit dans la lignée de plusieurs autres enregistrés au cours des derniers mois, et que n'ont jusqu'ici pas fondamentalement démenti les scores électoraux du parti en Wallonie depuis 1999, du temps où il s'appelait encore PSC.

Au sein du parti, diverses explications sont avancées. La présidente Joëlle Milquet évoquait lundi matin la crise politique persistante qui pénalise les partis les plus discrets depuis le mois de juin, et donc les moins visibles. D'autres voix mettent aussi en exergue la longueur du mandat de Mme Milquet à la tête du PSC et puis du cdH, dont elle a repris les rênes en 1999, et surtout le cumul entre cette fonction et celle de vice-première ministre depuis trois ans.

En décembre 2009, le cdH a approuvé un ticket Joëlle Milquet-Benoît Lutgen à sa présidence. Une fois le gouvernement fédéral constitué, la première doit passer le flambeau au second. La durée de la crise politique pousse maintenant certains à réclamer une entrée en fonction de M. Lutgen plus rapide que prévu. D'autres estiment qu'il ne faut pas aller trop vite en besogne mais ils sont peu nombreux à juger encore que ce cumul vice-première/présidente soit tenable très longtemps.

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires