Le cdH ne veut pas d'une division des francophones

08/06/16 à 15:34 - Mise à jour à 15:32

Source: Belga

Le cdH ne veut pas d'une division des francophones, a-t-il fait savoir mercredi après les déclarations du ministre-président wallon Paul Magnette sur une régionalisation de l'enseignement et de la culture.

Le cdH ne veut pas d'une division des francophones

© Belga

Le cdH s'est toujours affirmé comme le défenseur de la Communauté française, l'institution qui détient et exerce les compétences de l'enseignement et de la culture pour l'ensemble des francophones de Wallonie et de Bruxelles. "En pleine crise sociale, il est insensé de dépenser son énergie à une énième discussion sur de la tuyauterie institutionnelle et pilonner l'architecture francophone. Faisons fonctionner les institutions et ce qui existe, plutôt que dépenser encore de l'énergie dans du bricolage qui nous fera perdre plusieurs années et qui oublie de s'occuper de l'essentiel dans cette période de surcroît socialement troublée", a déclaré le parti centriste dans un communiqué.

Le cdH appelle au développement d'un "projet francophone sur le plan social, économique et environnemental". "Les jeunes méritent mieux comme avenir qu'un projet de division des francophones", ajoute-t-il.

L'appel s'adresse à M. Magnette selon qui, sans l'enseignement et la culture, "la Wallonie est eunuque". Il vise aussi la co-présidente d'Ecolo, Zakia Khattabi. Interrogée sur Bel-RTL, celle-ci a jugé à titre personnel que l'avènement d'une Belgique à 4 Régions allait dans le sens de l'histoire, tout en précisant que le débat n'était pas la priorité du moment.

En savoir plus sur:

Nos partenaires