Le CDH montois veut un conseil communal à huis clos sur le dossier Lafosse

16/12/17 à 16:10 - Mise à jour à 16:09

Source: Belga

Le CDH de Mons, conduit par l'échevine Savine Moucheron, a sommé samedi le collège communal d'organiser avant la trêve de Noël un conseil communal à huis clos concernant le dossier de l'échevin Pascal Lafosse.

Le CDH montois veut un conseil communal à huis clos sur le dossier Lafosse

Pascal Lafosse © Belga

Le dossier de l'asbl cuesmoise (Mons) 'La Persévérance-Maison d'Emilie' continue à faire des vagues dans la Cité du Doudou. Samedi matin, le CDH de Mons, par un communiqué de sa cheffe de file Savine Moucheron, a sommé le collège communal de mettre en place dès lundi matin l'organisation d'un conseil communal à huis clos qui devra se tenir avant les vacances de Noël.

"Cette demande faisait suite à l'annulation du comité de bonne gouvernance de vendredi, après l'annonce du souhait de l'échevin montois Pascal Lafosse (PS) de se faire accompagner par ses avocats", indique le communiqué. "Ce comité n'ayant aucune structure juridique précise, aucune procédure définie pour le traitement d'un tel dossier et enfin aucun secrétariat, le CDH montois se positionne favorablement en vue de l'organisation d'un conseil communal à huis clos en urgence afin de faire toute la clarté sur la situation", a indiqué Savine Moucheron. Le comité de bonne gouvernance est une commission mise en place à Mons pour analyser l'éthique. Pascal Lafosse souhaitant se présenter avec ses avocats, seule une entité juridique pouvait l'entendre, comme, en l'occurrence, le conseil communal.

L'association montoise à vocation sociale, 'La Persévérance-Maison d'Emilie', est soupçonnée d'avoir été détournée à des fins politiques. L'échevin montois Pascal Lafosse et son père, Maurice Lafosse, ex-bourgmestre de Mons, administrateurs de l'asbl, sont tous les deux concernés par une information judiciaire. On les soupçonne d'avoir, notamment, demandé au personnel de l'association de distribuer des flyers politiques PS ainsi que d'avoir posé des questions par email au personnel de l'asbl sur le versement de la cotisation au parti. L'échevin a évoqué la maladresse et a présenté ses excuses.

L'opposition montoise a, de son côté, demandé plus tôt dans la semaine un geste fort: Georges-Louis Bouchez (MR) a demandé la démission de l'échevin, Charlotte De Jaer (Ecolo) a demandé une suspension à la ministre de tutelle, Valérie De Bue, le temps de voir plus clair dans le dossier.

Contactée par Belga, Savine Moucheron a indiqué avoir rencontré samedi matin le bourgmestre de Mons, Elio Di Rupo: "ce que nous demandons, c'est la tenue d'un conseil communal à huis clos pour permettre à l'échevin Pascal Lafosse de s'expliquer sur le dossier. Pour l'heure, nous attendons la position officielle du PS quant à notre demande."

On rappellera qu'un nouveau pacte de majorité à Mons a été signé en mai 2016 entre le PS et le CDH après l'éviction d l'ex-partenaire de majorité, le MR conduit pas Georges-Louis Bouchez. Le CDH siège depuis lors représenté au collège communal par sa cheffe de file Savine Moucheron.

En savoir plus sur:

Nos partenaires