Le cdH entre en résistance contre le gouvernement MR/N-VA

30/04/16 à 13:28 - Mise à jour à 14:38

Source: Belga

Le cdH est entré en résistance sans concessions pour sauver le pays, ses valeurs et son harmonie face à un gouvernement fédéral MR-N-VA de la division, a affirmé samedi le président du parti Benoît Lutgen, à l'issue d'un congrès participatif du centre démocrate Humaniste organisé à Liège.

Le cdH entre en résistance contre le gouvernement MR/N-VA

Benoit Lutgen © Belga

"L'après 22 mars appartient aux citoyens, à ceux qui refusent la peur, préfèrent construire que détruire... Quarante jours plus tard, la tension n'a pas baissé car sur le fond rien n'est encore réglé. Par de sombres calculs électoralistes, ces tensions sont entretenues au sommet de l'Etat. Au devoir de vérité, ils ont préféré déverser leurs amalgames. Ils ont rajouté de la désolation à de la barbarie, et le ridicule au désordre.... Qui peut comprendre qu'en ces moments de tragédie, de hauts responsables de la majorité fédérale MR/N-VA préfèrent passer leur temps en conférence de presse à détricoter les pouvoirs du Roi", a déclaré le président du centre démocrate Humaniste.

Pour Benoît Lutgen, "la division est le dénominateur commun du gouvernement fédéral. A ses yeux, les nationalistes y organisent jour après jour le divorce. On déplume l'Etat pour mieux regretter ses dysfonctionnements".

"Plutôt que de réunir les forces démocratiques, le Premier ministre préfère sans doute dresser la table secrète d'énièmes négociations institutionnelles". Ce sera sans le cdH, a ajouté Benoît Lutgen.

Le président du centre démocrate Humaniste a encore précisé que la résistance de son parti s'organiserait autour des principes de la vérité, de la dignité et de la créativité humaines, mais aussi en empruntant la voie de l'espoir, de la paix, de la reconstruction et de la réconciliation qu'ont ouverte les victimes des attentats et leurs proches.

A la veille du premier mai, il a positionné son parti sur le thème de l'épanouissement dans le travail, entre une gauche qui promet en vain de gagner plus en travaillant et une droite du "win for live: 1.000 euros que l'on travaille ou non".

M. Lutgen plaide pour des formules modernes dans un nouveau cadre concerté et négocié pour que le travail soit pour chacun aussi une source de plaisir. Il propose de créer "un compte parcours de vie" sur lequel chaque travailleur crédite l'ensemble de ses droits à la pension, à la formation, et à l'interruption de carrière quel que soit son ou ses statuts.

Le chef de file du cdH a par ailleurs plaidé pour une consultation populaire au sujet du projet de Traité commercial transatlantique entre l'Europe et les Etats-Unis (TTIP). Pour lui le dialogue avec les "amis américains" est nécessaire, s'agissant de partenaires, mais il faut prendre le temps d'informer, d'organiser la concertation et le débat avant le choix tant son impact sera immense pour les agriculteurs, les entreprises, les indépendants, les consommateurs et les citoyens.

Benoît Lutgen a aussi relancé la proposition consistant à mettre sur pied un service citoyen, qui prendrait la forme d'un "Erasmus universel" pour permettre à chaque jeune de s'investir durant un mois dans un projet à l'étranger que ce soit dans une ONG, ou une entreprise.

En savoir plus sur:

Nos partenaires