Le cdH "affligé", Groen ! "inquiet"

13/12/10 à 12:13 - Mise à jour à 12:13

Source: Le Vif

Le cdH s'est dit "affligé" par les propos tenus lpar Bart De Wever. Selon le cdH, il "attaque frontalement, dans un moment politique plus que délicat, et sans aucune nuances (...) à la fois son propre pays, l'économie belge (flamande comme francophone), le roi et les Wallons". Il appelle la N-VA à "clarifier" ses intentions.

Le cdH "affligé", Groen ! "inquiet"

© Belga

Le cdH a fustigé lundi "l'irresponsabilité des propos excessifs" tenus par Bart De Wever selon lesquels la "Belgique est devenue le malade de l'Europe", alors que, selon les centristes, "tous nos fondamentaux économiques démentent" cette prise de position. En faisant ce genre de déclarations dans le contexte actuel, le président de la N-VA "joue avec le feu et prend le risque de mettre clairement l'économie belge, et donc aussi l'économie flamande et la situation de ses entreprises, en danger alors qu'elles ont besoin de stabilité et de confiance", estime le cdH.

Le parti dirigé par Joëlle Milquet reproche à la N-VA de paralyser la mise sur pied d'un nouveau gouvernement, une attitude qu'il juge paradoxale eu égard au discours des nationalistes qui insiste sur la nécessité de changement. "Dire d'un côté qu'un pays est malade et ne pas vouloir former un gouvernement" ne correspond pas à "la logique de 'bonne gouvernance' la plus élémentaire", fait observer le cdH.

Pour le reste, les propos "insultants à l'égard des Wallons" et "le manque de respect à l'égard du Roi" ne sont hélas pas les premiers tenus, constatent les démocrates-humanistes. M. De Wever a comparé les transferts financiers vers la Wallonie à une injection pour "junkies" et reproché au roi d'être pro-francophones. Ces propos "démontrent une fois encore la pensée de la N-VA, qui n'est plus un mystère pour nous, notamment dans sa visée séparatiste confirmée dans l'interview", analysent les centristes.

Le cdH ajoute que cette sortie médiatique de Bart De Wever ne l'écartera pas de son ambition d'aboutir à une solution institutionnelle. "Ce n'est pas une interview de plus, aussi affligeante soit elle, qui va détourner le cdH de son volontarisme lucide d'arriver à un accord équilibré sur la réforme de l'Etat", dit-on rue des deux Eglises. Antoine parle de malhonnêteté intellectuelle et donne des chiffres

Le vice-président du gouvernement wallon André Antoine a estimé que l'assimilation par Bart De Wever des transferts financiers vers la Wallonie à une injection donnée à un "junkie" relevait de la "malhonnêteté intellectuelle". M. Antoine a fait état dans un communiqué de l'évolution favorable des paramètres économiques de la Région wallonne.

Le ministre du Budget et des Finances wallon a notamment évoqué le dernier rapport de la Cour des comptes sur le budget 2011, selon lequel l'intervention de solidarité nationale au profit de la Wallonie a diminué. Soulignant que l'écart par rapport à la moyenne nationale passerait de -14,92% en 2007 à -12,28% en 2010, M. Antoine y voit un effet positif du plan Marshall 2.vert. Le ministre précise que l'IPP est en progression de 8% en Wallonie en 2011 par rapport à 2010, les impôts régionaux augmentant de 3,6% sur la même période.

André Antoine souligne également la bonne tenue de l'emploi au sud du pays, grâce aux mesures anti-crise mais aussi à des modifications structurelles qui ont mené à une baisse du chômage de 2,9% en novembre 2010 par rapport à novembre 2009, et de 2,1% par rapport à octobre 2010. Il énonce également l'évolution favorable des investissements étrangers, l'amélioration des infrastructures et de la politique fiscale des entreprises au nombre des mesures prises en faveur de la Région.

Selon le ministre cdH, l'amélioration de la situation économique wallonne s'est notamment traduite par un renforcement de la loyauté fédérale dans laquelle s'inscrit la Région en affectant ce résultat positif à la réduction de ses besoins de financement (+100 millions d'euros en 2010 et +222 millions d'euros en 2011).

Groen! : "De Wever a pris la décision de faire capoter les négociations" Les écologistes flamands de Groen! ont manifesté lundi leur "très grande inquiétude" après les déclarations du président de la N-VA.

Selon les Verts flamands, tout laisse à penser que les nationalistes ont décidé de tirer la prise des négociations. Groen! appelle le conciliateur royal Johan Vande Lanotte à prendre une initiative amenant le président de la N-VA à clarifier ses intentions auprès des partenaires réunis autour de la table des discussions institutionnelles.

Pour Groen!, la sortie médiatique du président de la N-VA est une véritable bombe. "Il semble que Bart De Wever ait pris la décision de faire capoter les négociations tout en s'accrochant aux six autres partis. Cette situation nous désespère", a réagi le président de Groen!, Wouter Van Besien.

Johan Vande Lanotte doit à présent amener Bart De Wever à dire clairement s'il entend prendre ses responsabilités et oeuvrer à la formation d'un gouvernement ou s'il préfère rester sur le côté, a encore dit M. Van Besien.

"Je ne vois vraiment pas comment cette interview pourrait nous rapprocher d'une solution. Or, sortir de l'impasse communautaire doit être la priorité absolue pour tous les partis qui ont accepté de s'asseoir autour de la table de négociation. Bart De Wever a commis un faux-pas que je regrette fortement", a conclu Wouter Van Besien.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires