Le CD&V mène, avec le cdH, des discussions pour former le gouvernement fédéral

13/06/14 à 15:04 - Mise à jour à 15:04

Source: Le Vif

Le ministre-président flamand sortant Kris Peeters a indiqué vendredi qu'il fallait oeuvrer avec toute l'attention requise à la formation du gouvernement fédéral alors qu'il s'attache lui-même à négocier, avec le ministre N-VA sortant Geert Bourgeois la formation d'un gouvernement flamand.

Le CD&V mène, avec le cdH, des discussions pour former le gouvernement fédéral

© Image Globe

La négociation fédérale "est en premier lieu l'affaire de l'informateur Bart De Wever", rappelle-t-il. Mais "au CD&V, nous menons également des discussions, à savoir avec le cdH, afin de former un gouvernement fédéral", a souligné M. Peeters. Cependant, "cela demandera encore de l'énergie", a-t-il précisé.

Entre-temps, Kris Peeters poursuit son travail au niveau flamand. Les négociateurs continuent à consulter les forces vives flamandes. Et un groupe de travail planche sur la situation financière et budgétaire.

Cette situation laisse penser que la Flandre temporise dans l'attente d'y voir plus clair au fédéral. Ce constat a cependant été balayé d'un revers de la main par Geert Bourgeois. "Nous avons, au niveau flamand, notre propre agenda et notre propre dynamique", a-t-il dit.

Le cdH a répété vendredi par la voix de Maxime Prévot, entre-temps devenu président du parlement wallon, qu'il s'était contenté de répondre aux questions de l'informateur royal Bart De Wever censé débroussailler le terrain en vue de la formation du gouvernement fédéral. "Quand il sollicite un contact, on a la politesse d'y répondre.

Cela ne veut pas dire qu'on souscrit à ses idées", a indiqué M. Prévot dans Matin Première (RTBF). Ce dernier a dit attendre de l'informateur qu'il précise avec quel programme il compte avancer. Maxime Prévot s'est également dit "très réservé" à ce stade à l'égard de la N-VA dont il a rappelé le projet institutionnel, à ses yeux, "imbuvable" en 2007. Il s'est notamment demandé quelle était la volonté des nationalistes flamands sur l'institutionnel et la Sécurité sociale.

Nos partenaires