Le CD&V affirme que la N-VA essaie de lui piquer son personnel

22/10/14 à 16:20 - Mise à jour à 16:25

Source: Het Laatste Nieuws

D'après les chrétiens-démocrates flamands, la N-VA lorgne du côté du personnel du CD&V pour tenter de remplir ses 200 offres d'emploi. Interrogé par le quotidien Het Laatste Nieuws, le parlementaire Robrecht Bothuyne (CD&V) demande à la N-VA d'arrêter d'"acheter" les personnes qui travaillent pour le parti démocrate-chrétien.

Le CD&V affirme que la N-VA essaie de lui piquer son personnel

En 2004, le CD&V et la N-VA formaient un cartel. © BELGA

Selon le CD&V, les ministres N-VA tentent de lui piquer des porte-parole, des techniciens et d'autres experts pour équiper leurs cabinets fédéraux. "Le pire, c'est qu'il y a une véritable systématique derrière. Chaque fois, ils approchent nos collaborateurs de la même façon : ils leur disent qu'ils ne sont pas obligés de s'affilier à la N-VA et qu'ils percevront un salaire plus élevé" explique Bothuyne qui a dénoncé l'affaire sur Twitter. "Essayer de piquer du personnel d'un autre parti de la majorité d'une telle façon, je n'ai jamais vu ça" conclut-il.

La N-VA qualifie les accusations du CD&V de foutaises. "Cependant, nous ne pouvons pas exclure qu'individuellement il y ait des gens qui se connaissent bien qui se soient parlé, car il existe encore de bonnes relations entre les partis qui datent de la période de notre cartel avec le CD&V" réagit le porte-parole du parti, Joachim Pohlmann, dans le journal Het Laatste Nieuws.

En savoir plus sur:

Nos partenaires