Le budget menace une nouvelle fois le non-marchand, estiment deux députés

22/10/16 à 15:57 - Mise à jour à 15:57

Source: Belga

Le secteur non-marchand (hôpitaux, écoles maternelles, crèches ou maisons de repos) sera touché de plein fouet par la mesure reprise au budget fédéral présenté cette semaine, visant à imposer désormais aux employeurs de payer 10% des indemnités versées actuellement par l'Inami aux femmes enceintes bénéficiant d'une mesure d'écartement, estiment, dans les colonnes de l'Avenir, les députés fédéraux Georges Gilkinet (Ecolo) et Catherine Fonck (cdH).

Le budget menace une nouvelle fois le non-marchand, estiment deux députés

Catherine Fonck © Belga

Le gouvernement compte épargner 25 millions d'euros grâce à cette mesure. L'écartement ne se fait pas pour le plaisir estiment les deux députés qui relèvent que c'est même une obligation légale.

L'idée du gouvernement est de pousser les entreprises à trouver une solution interne autre que l'écartement. Mais il n'est pas toujours possible de trouver un poste administratif au sein de l'entreprise.

Conscient du problème, le gouvernement a déjà exempté les PME de cette disposition, mais pas le non-marchand, "secteur où le personnel est composé entre 80 et 90% de femmes", rappelle Catherine Fonck. "Avec les mesures d'austérité qui les frappent déjà, les hôpitaux et les autres institutions doivent déjà rogner sur le personnel. Avec cette disposition supplémentaire, cela va devenir intenable."

Nos partenaires