Le Brésil rappelle ses ambassadeurs au Venezuela, en Bolivie et en Equateur

01/09/16 à 03:33 - Mise à jour à 03:33

Source: Belga

(Belga) Le gouvernement du nouveau président du Brésil Michel Temer a rappelé mercredi pour consultations ses ambassadeurs au Venezuela, en Bolivie et en Equateur après leurs dures critiques contre la destitution de la dirigeante de gauche Dilma Rousseff.

Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères a regretté la condamnation formulée par Caracas, qui a gelé ses relations diplomatiques pour protester contre la destitution, dénonçant "un coup d'Etat parlementaire". Cette prise de position "révèle une profonde méconnaissance des lois au Brésil et nie totalement les principes et objectifs de l'intégration latino-américains", a rétorqué le ministère brésilien des Affaires étrangères. Le ministère a dit regretter "les manifestations d'incompréhension des gouvernements de la Bolivie, de l'Equateur et de Cuba", annonçant le rappel des ambassadeurs à La Paz et Quito. A plusieurs reprises par le passé, le président socialiste du Venezuela, Nicolas Maduro, a établi un lien entre ce processus de destitution et l'exigence de l'opposition vénézuélienne d'organiser un référendum pour le révoquer. Selon lui, ce "coup d'Etat parlementaire" fait partie d'une "charge oligarchique et impériale" contre les gouvernements de gauche dans la région. Le président socialiste équatorien Rafael Correa a également annoncé qu'il rappelait son chargé d'affaires au Brésil, qualifiant sur Twitter la destitution de "trahison". En mai, Quito avait déjà rappelé son ambassadeur au Brésil qui n'avait pas réintégré son poste depuis. Enfin, le gouvernement cubain a "rejeté énergiquement le coup d'Etat parlementaire", "un outrage au peuple qui l'a élue". Michel Temer (centre droit) est devenu mercredi le nouveau président du Brésil, quelques heures après la destitution controversée de Dilma Rousseff pour maquillage des comptes publics, mettant fin à 13 ans de règne de la gauche dans le plus grand pays d'Amérique latine. (Belga)

Nos partenaires