Le bourgmestre non nommé de Crainhem a démissionné

22/12/10 à 07:43 - Mise à jour à 07:43

Source: Le Vif

Arnold d'Oreye de Lantremange a démissionné de son poste de bourgmestre de la commune à facilité de Crainhem. Il semblerait que ce soit pour des raisons familiales. Il n'avait jamais été officiellement nommé à son poste par le gouvernement flamand, parce qu'il avait envoyé les convocations électorales en français. Proposée par la majorité francophone comme candidate-bourgmestre, Véronique Caprasse ne souhaite pas s'exprimer pour l'instant sur la manière dont elle compte appliquer les lois linguistiques.

Le bourgmestre non nommé de Crainhem a démissionné

© Belga

Les membres de la majorité francophone dans la commune à facilités de Crainhem ont signé mardi soir, après la séance du conseil communal, la nomination au poste de bourgmestre de Veronique Caprasse, qui remplacera Arnold d'Oreye de Lantremange, dont le gouvernement flamand a refusé de signer la nomination parce qu'il a envoyé des convocations électorales en français. Selon certaines informations, Arnold d'Oreye de Lantremange aurait décidé de quitter son poste pour des raisons familiales.

Veronique Caprasse est actuellement la première échevine de Crainhem, compétente entre autres pour l'enseignement. Elle fait partie du FDF, tout comme M. Lantremange. On ne sait pas encore quand cette nomination sera envoyée au ministre flamand de l'Intérieur Geert Bourgeois, mais cela pourrait se faire dans les semaines prochaines. La question est maintenant de savoir si le ministre nommera Mme Caprasse au poste de bourgmestre, ou si celle-ci subira le même sort que son prédécesseur et les bourgmestres de Linkebeek et Wezembeek-Oppem.

Véronique Caprasse ne se prononce pas sur l'application des lois linguistiques

"Je ne prends pas encore position car j'attends la fin des négociations gouvernementales. Le résultat de ces négociations pourrait tout changer dans les communes à facilités. Si je suis nommée bourgmestre, j'exercerai mon mandat de la meilleure manière possible, dans le respect de tous les habitants. Je parle tous les jours néerlandais avec les fonctionnaires communaux néerlandophones et je n'ai aucun problème avec cela", a indiqué Mme Caprasse.

L'opposition flamande de Crainhem exige comme préalable à la nomination de l'intéressée que celle-ci confirme par écrit qu'elle respectera les lois linguistiques.

Membre du FDF et active depuis 1988 dans la commune de Crainhem, Véronique Caprasse a décroché en 2000 son premier mandat d'échevine. Depuis 2006, elle est première échevine de la commune, en charge notamment de l'enseignement.

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires