Le bourgmestre de Knokke propose un "Guantanamo sans la torture"

24/02/16 à 15:42 - Mise à jour à 15:42

Source: Belga

(Belga) Le bourgmestre de Knokke Leopold Lippens appelle dans les journaux de Sudpresse et dans le quotidien flamand De Tijd à la création pour les migrants qui ne sont pas en ordre de séjour, d'"un camp comme à Guantanamo, sans les torturer".

"Soit ils ont la permission de rester, ils sont en règle, soit ils sont illégaux", souligne le bourgmestre de l'opulente cité balnéaire. "Qu'on les envoie dans leur pays et qu'on n'attende pas la décision du procureur du roi pour leur demander de quitter le pays dans les cinq jours", poursuit-il. Agé de 74 ans, le comte Lippens dit craindre pour l'avenir de la côte belge après la fermeture des aires réservées aux migrants à Calais. "Il y a 3 millions de musulmans qui veulent arriver en Europe", croit savoir l'homme fort du Zoute. "Supposons qu'ils aient trois enfants. Ils seront 20 millions de plus dans 20 ans puis, un jour, ils seront 100 millions. On ne veut pas de cela. On aurait dû rester dans une Europe à 9 et fermer les frontières", conclut-il. Leopold Lippens assure n'être "pas raciste" tout en comparant la nécessité de "loger, avec des WC spéciaux" ces migrants alors que "20% des Belges n'ont pas droit à cela". Le bourgmestre applaudit la politique de fermeté de la N-VA qu'il oppose au laxisme socialiste. (Belga)

Nos partenaires