Le Benelux précurseur de la collaboration européenne dans la lutte contre le terrorisme

18/06/16 à 15:11 - Mise à jour à 15:11

Source: Belga

(Belga) La menace terroriste constitue un stimulant supplémentaire pour avancer dans la collaboration au niveau des cadres judiciaires et policiers au sein du Benelux, a indiqué samedi le ministre de la Justice Koen Geens devant le parlement Benelux. Son collègue de l'Intérieur Jan Jambon a insisté, quant à lui, sur l'échange d'informations entre les trois pays concernant les personnes radicalisées ou de retour de Syrie. Tous deux se sont rangés derrière la recommandation approuvée samedi par le parlement Benelux.

Le Benelux précurseur de la collaboration européenne dans la lutte contre le terrorisme

Le Benelux précurseur de la collaboration européenne dans la lutte contre le terrorisme © BELGA

L'actualisation du traité Benelux de police constitue une priorité pour le ministre Jan Jambon. "Je vais prendre contact prochainement avec mes homologues néerlandais et luxembourgeois afin de donner l'impulsion politique nécessaire", a-t-il annoncé. Le ministre de l'Intérieur belge entend ainsi améliorer le traité au niveau de la définition des compétences, des recherches transfrontalières et de l'échange d'informations. Koen Geens a insisté, quant à lui, sur le rôle précurseur joué par le Benelux dans les dossiers européens relatifs à l'accès aux données des services internet tels que Whatsapp, Viber, Skype ou Facebook dans le cadre d'enquêtes judiciaires. La recommandation appelle également les gouvernements belges, néerlandais et luxembourgeois à renforcer de manière structurelle la collaboration entre les autorités en charge de la police, de la justice et des renseignements afin d'accélérer la mise en place des accords européens et de renforcer ainsi les capacités d'analyse, d'anticipation et d'enquête mais aussi d'améliorer la traque des individus qui représentent une menace pour les trois pays. Le parlement Benelux a aussi plaidé en faveur d'un système commun et précoce de signalement pour l'échange d'informations relatives aux personnes radicalisées ainsi qu'aux returnees. Un 'Single Contact Point' devrait ainsi être mis en place dans chacun des trois pays. Le parlement a enfin insisté sur la concertation commune avec les fournisseurs d'accès internet afin d'améliorer l'accès transfrontalier aux données des communications dans le cadre d'enquêtes terroristes. Des officiers de liaison et des magistrats devraient être échangés et des équipes communes devraient pouvoir être mises sur pied lors d'enquêtes transfrontalières. (Belga)

Nos partenaires