Le Belge ne se préoccupe pas suffisamment de l'état de ses pneus, selon une enquête

06/01/17 à 11:22 - Mise à jour à 11:23

Source: Belga

(Belga) La majorité des Belges est consciente que l'état des pneus est lié à la sécurité mais seule une minorité prend les mesures nécessaires, ressort-il d'une enquête menée par l'Institut belge de la sécurité routière (IBSR) auprès de 1.002 Belges. L'ASBL Recytyre, organisme belge de gestion des pneus usés, qui a commandé l'enquête, déplore ces résultats et lancera lundi 9 janvier une campagne de sensibilisation pour encourager des contrôles mensuels de l'état des pneus.

Une grande majorité des conducteurs belges interrogés (80%) sait que rouler avec des pneus usés est dangereux et 49% sont conscients qu'une mauvaise pression entraîne un plus grand risque d'accident, ressort-il de cette enquête menée par l'IBSR. Toutefois, seule la moitié des personnes interrogées connaît le niveau de pression optimal et à peine un tiers connaît la profondeur de sculpture légale. Malgré ces mauvaises connaissances, 71% des conducteurs interrogés affirment que l'état de leurs pneus est tout à fait conforme. Pour en être certain, un contrôle de routine mensuel est toutefois nécessaire. Or, 78% des Belges ne le réalisent pas et un tiers des conducteurs interrogés n'accorde tout simplement pas la moindre attention à l'état de ses pneus. La plupart des automobilistes comptent sur un passage au garage, lors de l'entretien du véhicule, pour qu'un contrôle des pneus soit effectué. "Tout à fait insuffisant" pour l'ASBL qui pointe du doigt la durée qui sépare les entretiens. "Pourtant, en moyenne, un pneu de voiture perd 0,07 bar chaque mois, ce qui l'amène tôt ou tard à avoir une pression trop basse", souligne le CEO de Recytyre, Chris Lorquet. Il plaide pour un cadre légal autour de la pression des pneus qui permettrait des contrôles. L'ASBL ajoute que des pneus en bon état ne diminuent pas seulement le risque d'accident mais réduisent également la consommation de carburant et ainsi l'émission de CO2 ou de particules fines. (Belga)

Nos partenaires