Le Belge de moins en moins enclin à travailler jusqu'à 65 ans

04/06/13 à 14:04 - Mise à jour à 14:04

Source: Le Vif

Les Belges ont de moins en moins envie de travailler jusqu'à l'âge de la pension. C'est ce qu'il ressort des résultats de l'enquête nationale 2013 sur les pensions dévoilée mardi par Delta Lloyd Life et menée auprès de 1.247 Belges âgés de 18 à 64 ans.

Le Belge de moins en moins enclin à travailler jusqu'à 65 ans

© Thinkstock

Trente-huit pour cent des personnes interrogées ne souhaitent ainsi pas travailler jusqu'à 65 ans, un pourcentage en hausse de 5 pc par rapport à l'enquête 2012.

Les 18-34 ans sont 23 pc à le penser et y sont donc moins opposés que les 50-64 ans (49 pc). Le nombre de personnes sondées désirant rester au travail jusqu'à leur 65e anniversaire passe de 30 à 27 pc. Ce sont les indépendants qui sont les plus nombreux à vouloir continuer à travailler jusqu'à l'âge de la pension (44 pc).

La moitié des Belges sondés estime qu'elle aura assez travaillé à 61 ans. A 65 ans, ce pourcentage grimpe à 80 pc. Ceux qui sont contraints à travailler au-delà de cet âge sont d'ailleurs considérés comme malchanceux. Parallèlement, 38 pc des sondés pensent que la prépension est un concept dépassé (37 pc en 2012). Et les personnes prenant leur retraite avant 55 ans sont qualifiés de "profiteurs".

Trente-deux pc des gens disent attendre leur pension avec impatience (25 pc en 2012). Néanmoins, les Belges interrogés se disent prêts à travailler plus longtemps moyennant des incitants financiers et plus de flexibilité dans l'aménagement de leur fin de carrière. Ainsi, 63 pc des sondés attendent des employeurs une meilleure politique de fin de carrière. Et seuls 10 pc estiment que leur entreprise en dispose.

Parmi les incitants évoqués, les sondés évoquent "plus de vacances et du temps de travail réduit" à 52 pc, "avoir une pension plus élevée" à 51 pc, "pouvoir aménager soi-même son temps de travail" à 36 pc, "un travail adapté" à 35 pc et "l'incitant financier" à 34 pc.

Faire des efforts financiers en fin de carrière n'est pas envisageable pour 83 pc des sondés. Et 67 pc estiment qu'il est n'est pas logique qu'une fin de carrière progressive soit couplée à une réduction de rémunération.

Toucher à l'âge de la pension est loin d'être une question anodine pour les Belges interrogés. Parmi les solutions à envisager pour conserver un système de pension viable, les sondés sont 24 pc à citer l'activation des jeunes chômeurs, 12 pc évoquent la pension complémentaire et 10 pc des mesures visant à inciter les entreprises à garder leurs employés âgés.

En savoir plus sur:

Nos partenaires