Le 6e contrat de gestion de bpost obtient l'accord du gouvernement

30/10/15 à 19:17 - Mise à jour à 19:17

Source: Belga

Le Conseil des ministres a approuvé vendredi le sixième contrat de gestion de bpost, appelé à accompagner l'entreprise postale dans son offre de services d'intérêt économique général jusqu'à la fin 2020. Le contrat est envoyé à la Commission européenne, a indiqué le ministre des Entreprises publiques Alexander De Croo.

Le 6e contrat de gestion de bpost obtient l'accord du gouvernement

© BELGA

Le document garantit le maintien de 1.300 points de vente dont 650 bureaux de postes, et certainement un au moins par commune. Il évoque la nécessité de maintenir des services de proximité, particulièrement dans les zones rurales.

Le contrat de gestion confirme une série d'engagements tels que le rôle social du facteur (services aux moins valides), la garantie du paiement au domicile de la pension et des allocations aux personnes handicapées, l'offre de services postaux financiers tels que les dépôts d'argent au comptant au guichet, la délivrance d'envois postaux à un tarif préférentiel pour la vie associative, le traitement d'amendes administratives et financières et la vente de timbres.

Le contrat de gestion prévoit également des objectifs de qualité qui, s'ils ne sont pas rencontrés, entraîneront une diminution de rémunération de l'entreprise.

Conformément aux règles de la concurrence européenne, la distribution matinale des journaux et la distribution des périodiques n'est plus reprise dans le contrat de gestion. Elles ont été attribuées le 16 octobre dernier à bpost par le Conseil des ministres à l'issue d'un appel d'offres.

Bpost percevra, pour les concessions liées à la presse et pour le sixième contrat de gestion une rémunération maximale, hors inflation, de 261 millions d'euros en 2016, 260,8 millions d'euros en 2017, 257,6 millions d'euros en 2018, 252,6 millions d'euros en 2019 et 245,6 millions d'euros en 2020. Ces montants devront encore être majorés selon l'inflation. La diminution de la rémunération au fil de la durée du contrat se base sur des "projections quant aux volumes de de presse concernés" et sur des "estimations en matière de partage des gains de productivité", tant pour la presse que pour les services d'intérêt économique général, selon un communiqué de bpost.

Pour l'administrateur délégué de bpost Koen Van Gerven, "le gouvernement montre qu'il compte aussi sur nous à long terme". Pour bpost, cela signifie notamment que "nous pouvons continuer à nous développer en misant sur nos atouts". Ces deux décisions importantes nous permettent d'"aborder l'avenir en toute confiance", a-t-il conclu.

En savoir plus sur:

Nos partenaires