Le 11 octobre 1978, Leo Tindemans présentait sa démission

11/10/16 à 09:00 - Mise à jour à 10/10/16 à 15:05

Source: Le Vif/l'express

Il y a 38 ans, l'echec du Pacte d'Egmont n'aura pas uniquement provoqué la démission du Premier ministre de l'époque, Leo Tindemans. Les conséquences furent bien plus vastes : la séparation du PS en deux, la radicalisation du Mouvement flamand, avec l'émergence du Vlaams Blok, ainsi que le début d'une "guerre froide" entre Tindemans et Martens, au sein du CVP.

Comme pour mieux les souligner, il abat son index à chacun des mots qu'il prononce. En néerlandais, il martèle : " Pour moi, la Constitution n'est pas un chiffon de papier. " Tout en parlant, il dévisage les membres de l'assemblée d'un regard pur et dur. Parfaitement élégant dans son costume gris clair, Leo Tindemans n'a peur de rien. Il sait qu'il est l'homme politique le plus populaire du pays. Il sait qu'il peut se permettre de provoquer un séisme. La péroraison est proche : " Pour moi, il n'y a qu'une conclusion : je m'en vais de cette tribune. Je vais chez le roi et je présente la démis...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires