Laurette Onkelinx : "on a pu pacifier le pays"

11/10/11 à 11:28 - Mise à jour à 11:28

Source: Le Vif

Invités sur les ondes de la Première à commenter les longs mois de tractations autour de la réforme de l'état, les négociateurs francophones sont restés sobres dans leur propos. Sauf Laurette Onkelinx qui voyait déjà le pays au bord de la guerre civile.

Laurette Onkelinx : "on a pu pacifier le pays"

© Image Globe

Quelle est votre plus grande fierté à la sortie de ces négociations, a demandé le journaliste Bertrand Henne sur la Première, ce matin, à Jean-Michel Javaux, Charles Michel, Joëlle Milquet et Laurette Onkelinx.

Si les premiers représentants politiques sont restés assez sobres sur le sujet, Laurette Onkelinx s'est montrée plus passionnée dans ses propos après avoir été oubliée par le chroniqueur Thomas Gunzig dans la liste des héros de la négociation. "On a pu pacifier le pays", a-t-elle affirmé avec force. "On a presque oublié ce qui risquait de se passer. On a eu peur sincèrement", a-t-elle insisté en montant le ton. Et d'ajouter à quel point la situation était tendue, non seulement entre les partis, mais également au sein de la population.

Si on lit entre les lignes, la Belgique a donc bel et bien été au bord du gouffre... Mais où Laurette Onkelinx est-elle allée chercher ces tensions soi-disant si fortes entre Flamands et Wallons ? Pendant que les partis s'empoignaient autour de la table, Laurette Onkelinx n'a sans doute pas vu qu'une grande majorité de la population se contentait de faire la révolution autour d'un paquet de frites dans une ambiance bon enfant. Alors que le pays était en train le vivre sa plus longue crise politique, les Belges ont joyeusement fêté ce record autour d'une pinte, prêtant à peine attention aux querelles communautaires. Dramatisation quand tu nous tiens...

Pour Joëlle Milquet, en tout cas, même si elle s'est "battue sur tous les fronts", elle retient avant tout dans ces négociations "une aventure humaine qui s'est bien passée". Parfois, la sobriété a du bon.

Le Vif.be

Nos partenaires