Laurent : "Je ne renonce pas à ma dotation !"

05/04/11 à 07:24 - Mise à jour à 07:24

Source: Le Vif

Le prince Laurent contredit les propos de son porte-parole, rapportés par Humo : non, il ne renoncera pas à sa dotation suite à la polémique suscitée par son voyage au Congo.

Laurent : "Je ne renonce pas à ma dotation !"

© Belga

Le prince Laurent nie farouchement, dans les colonnes du Standaard et Het Nieuwsblad, penser à rembourser sa dotation. Dans une interview à Humo, qui paraît mardi, Pierre Legros, avocat et porte-parole de Laurent, indique pourtant que le prince lui-même envisage d'abandonner sa dotation.

"Je n'ai jamais dit cela, rétorque le prince. Je ne pense même pas à rembourser ma dotation. Allez ! Vous savez quand même comment ça se passe. Les journalistes écrivent n'importe quoi. Je ne dois quand même pas vous expliquer comment les journalistes travaillent, si ?"

Le magazine Humo affirme que l'ensemble de l'entretien avec Pierre Legros est enregistré...

Le débat concernant la dotation du prince Laurent a refait surface à l'occasion de la polémique suscitée par son voyage au Congo. Laurent s'y était rendu contre l'avis du roi et du gouvernement.

La fondation du prince Laurent n'a mené qu'un projet en quatre ans et demi

La fondation Grect du prince Laurent n'a réalisé qu'un seul projet depuis sa création fin 2006: l'achat et la rénovation de son siège social, rapporte Le Soir mardi. Elle n'a ouvert aucun dossier en rapport avec la reforestation, pourtant le sujet du voyage controversé du prince en République démocratique du Congo.

Le Grect n'a effectué aucun achat d'importance ni opération financière, à part l'acquisition et la rénovation de son siège social, la Maison des énergies renouvelables, où il ne dispose ni de bureau ni de secrétariat. Depuis cette opération immobilière, la fondation n'a plus réalisé le moindre projet de défense du patrimoine immobilier, comme le prévoit pourtant un de ses objectifs sociaux.

De même, aucun dossier de lutte contre la déforestation n'a été ouvert à la fondation, alors qu'il s'agit du motif officiel du voyage princier en RDC. Pierre Pozzi, l'un des administrateurs du Grect, justifie le peu de projets concrets par la crise financière notamment. La fondation ne reçoit pas d'argent public et ne fonctionne que sur fonds privés.

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires