Lancement de la première radio francophone au Luxembourg

22/02/16 à 12:28 - Mise à jour à 12:28

Source: Belga

(Belga) La première radio francophone autorisée au Luxembourg, l'Essentiel Radio, a lancé lundi matin son programme d'informations et de divertissement.

Lancement de la première radio francophone au Luxembourg

Lancement de la première radio francophone au Luxembourg © BELGA

Il n'existait jusqu'à présent aucune offre radiophonique au Luxembourg en langue française, qui est une des trois langues officielles du Grand-Duché, avec le luxembourgeois et l'allemand. Le français est aussi la langue véhiculaire dominante dans un pays qui compte 50% d'étrangers et accueille chaque jour 170.000 frontaliers. "Nous allons nous employer à ramener des auditeurs à l'écoute d'une radio luxembourgeoise en français", a déclaré lors de l'inauguration du programme, Emmanuel Fleig, l'administrateur délégué de Radiolux, la société exploitante de la radio, diffusée sur la fréquence 107,7 MHz. "Une radio francophone a sa place dans le caractère cosmopolite qui définit le Luxembourg", a souligné pour sa part le Premier ministre Xavier Bettel, qui a inauguré le lancement de la radio. Selon lui, les frontaliers souvent francophones (de France ou de Belgique) qui travaillent au Luxembourg doivent pouvoir "suivre les nouvelles en attendant de parler et de comprendre le Luxembourgeois". Le gouvernement luxembourgeois a octroyé à L'Essentiel Radio une concession de dix ans à l'issue d'un appel d'offres. Le programme radio est présenté comme complémentaire du quotidien papier gratuit francophone L'Essentiel, diffusé à 106.000 exemplaires, ainsi que d'un site d'informations en ligne, qui revendique 90.000 visiteurs par jour. "Avec le quotidien L'Essentiel, nous avons amené à la lecture une grande partie de la population résidente qui avant 2007, ne lisait pas la presse quotidienne et ne consultait pas d'autres médias, souvent pour des raisons linguistiques", a dit Emmanuel Fleig. Il a expliqué qu'il espérait désormais attirer les auditeurs francophones qui se tournaient jusqu'à présent vers les programmes radios français, faute d'une offre au Grand-Duché. Le capital de Radiolux est contrôlé à hauteur de 40% par Edita, l'éditeur de L'Essentiel (une joint-venture entre le Suisse Tamedia et le groupe Editpress), à 35% par des partenaires belges (Vincent Bragard, Serge Leenman et Samuel Tabart, tous trois actionnaires de la radio belge Must FM) et à 25% par la CLT-Ufa (groupe RTL). (Belga)

Nos partenaires