Labille : pas de sanction pour Kigali mais un appel à une attitude constructive

22/05/13 à 07:12 - Mise à jour à 07:12

Source: Le Vif

Le ministre de la Coopération au développement, Jean-Pascal Labille, a annoncé mardi son intention de se rendre à la mi-juin au Rwanda et en juillet en République démocratique du Congo (RDC), en appelant Kigali à faire preuve d'une "attitude constructive" dans la région des Grands Lacs, en particulier après la signature d'un accord-cadre destiné à ramener la paix dans l'est de la RDC, en proie à de nouvelles violences.

Labille : pas de sanction pour Kigali mais un appel à une attitude constructive

© Belga

"La Belgique a toujours encouragé le Rwanda à faire partie de la solution plutôt que du problème dans le contexte de la crise dans l'est du Congo. Dès lors, il est évident que cette signature de l'accord-cadre (par onze pays de la région le 24 février à Addis Abeba, ndlr) aura une influence sur la décision que la Belgique prendra au sujet de l'aide qu'elle fournit au Rwanda", a-t-il affirmé en commission des relations extérieures de la Chambre.
"Nous souhaitons (...) continuer à inviter le Rwanda à adopter une attitude constructive afin d'aboutir à des solutions à long terme pour la région des Grands Lacs", a poursuivi M. Labille (PS), alors que des experts de l'ONU ont mis Kigali en cause pour son soutien à la rébellion congolaise du Mouvement du 23 mars (M23) - ce que le Rwanda dément.

La Belgique et le Rwanda ont conclu un Programme indicatif de coopération (PIC) pour la période 2011-2014 d'un montant de 160 millions d'euros, avec une tranche "conditionnelle" de 40 millions d'euros liée au respect de critères de gouvernance économique et politique. L'aide budgétaire sectorielle représente 46 millions d'euros, dont 14 millions ont déjà été versés au Rwanda, a indiqué M. Labille.

"Le reste doit encore faire l'objet d'une décision de ma part, après que j'aurai consulté mes collègues (du gouvernement fédéral, nldr) en fonction de l'évolution budgétaire de notre pays et de la situation politique dans la région", a-t-il souligné. M. Labille n'envisage pas de changer l'affectation de l'aide budgétaire encore prévue pour le Rwanda, pour plusieurs motifs. "D'abord, en raison de la division du travail, qui organise la répartition de l'aide au Rwanda entre les partenaires de développement; ensuite, sur cette base, à cause des engagements que nous avons pris dans le cadre du PIC afin de préserver au mieux la prévisibilité de nos interventions; enfin, parce que nos interventions prévues sont au bénéfice direct de la population rwandaise, au travers de l'éducation, de la justice et de la santé", a-t-il expliqué, ajoutant qu'il comptait se rendre à Kigali à la mi-juin.

Dressant le bilan devant les députés de sa première visite en RDC comme ministre de la Coopération au développement, à la mi-mars, deux mois après son entrée en fonction, M. Labille a annoncé qu'il y retournerait début juillet, non seulement à Kinshasa, mais également à Goma et Bukavu, les chefs-lieux des deux provinces troublées du Nord- et du Sud-Kivu.

En savoir plus sur:

Nos partenaires