Labille défend à l'ONU une "couverture sociale universelle" pour le post-2015

26/09/13 à 18:28 - Mise à jour à 18:28

Source: Le Vif

Le ministre belge de la Coopération au développement, Jean-Pascal Labille, a plaidé jeudi à New York en faveur d'une "couverture sociale universelle" à mettre en oeuvre dans le cadre de la future stratégie mondiale du développement post-2015, la date initialement fixée pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).

Labille défend à l'ONU une "couverture sociale universelle" pour le post-2015

© Image Globe

"Les OMD, bien qu'ils aient constitué un cadre unique pour mobiliser des ressources financières pour lutter contre l'extrême pauvreté, n'ont pas permis de mettre en lumière les inégalités. C'est bien là l'une de leurs grandes faiblesses, a-t-il déploré lors d'une réunion consacrée à la lutte contre les inégalités. Elle était organisé conjointement par la Belgique et l'Organisation internationale du Travail (OIT) en marge de la 68ème Assemble générale de l'ONU. M. Labille a souligné combien les inégalités ont toutefois continué à se creuser. "L'écart entre les pays émergents et ceux touchés par des conflits s'est aggravé, l'écart entre les plus riches et les plus pauvres au sein d'un même pays s'est également aggravé, y compris dans les pays émergents", a-t-il noté.

Pour prendre à bras le corps les inégalités et éviter un nivellement vers le bas, le nouveau cadre de développement post-2015 doit mettre en place des politiques de "rattrapage" qui font progresser les couches les plus défavorisées plus rapidement par rapport aux populations les plus favorisées, a prôné le ministre. Selon lui, "les politiques publiques de protection sociale constituent l'une des meilleures et plus efficaces manières de combattre les inégalités".

M. Labille a dès lors plaidé pour une protection sociale sous la forme d'une "couverture sociale universelle" grâce à laquelle il n'existerait plus d'individus "hors du système". "Hélas, on est bien loin du compte. Aujourd'hui, seulement 20% de la population mondiale bénéficie d'une protection sociale adéquate", a déploré l'ancien secrétaire général des Mutualités socialistes.

Nos partenaires