La victoire de la N-VA semble se confirmer

13/06/10 à 17:29 - Mise à jour à 17:29

Source: Le Vif

La victoire de la N-VA semble se confirmer au fur et à mesure que les résultats de ces élections fédérales tombent. Au CD&V, tant le secrétaire d'Etat sortant Etienne Schouppe que le député sortant Dirk Bogaert ont, dans une première réaction, estimé que la balle était maintenant dans le camp de ce parti nationaliste né de l'implosion de la Volksunie.

La victoire de la N-VA semble se confirmer

© Belga

"Maintenant ils devront prendre leurs responsabilités", ont-ils noté tous les deux.

Au sp.a, qui se comporte assez bien, l'ancien ministre Freddy Willockx a quant à lui souligné qu'il y avait en fait deux inconnues: l'attitude que la N-VA aura sur le plan institutionnel mais aussi celle qu'elle adoptera sur le plan socio-économique. Quand on devra parler sécurité sociale, emploi ou fiscalité, les discussions des socialistes avec la N-VA risquent d'être très difficiles.

Si la N-VA semble le grand gagnant côté flamand, la LDD pourrait en être un des grands perdants.

Pour le député flamand LDD Boudewijn Bouckaert, ces élections "venaient trop tôt pour la LDD". Le parti avait entrepris une réorganisation mais celle-ci n'avait pas abouti lorsqu'il a fallu se lancer dans la campagne, a-t-il noté.

M. Bouckaert est d'avis que son parti atteindra le seuil électoral en Flandre occidentale. Dans les autres provinces, la situation n'est pas encore claire.

Un autre perdant de ces élections en Flandre est l'Open Vld d'Alexander De Croo qui, comme prévu, n'a pas tiré profit du fait d'avoir fait tomber le gouvernement.

Le député sortant, élu de la périphérie bruxelloise, Luc Van Biesen, est d'avis que l'Open Vld a choisi de favoriser l'avenir du pays. "Il faut parfois choisir. Ce qui est bon pour le pays n'est pas toujours bon pour le parti. Je crois que nous avons opté pour l'avenir du pays. On se trouvait avec un gouvernement qui n'avançait sur aucun sujet. Nous espérons que le pays pourra redémarrer après ces élections", a-t-il dit. Le député a ajouté qu'il ne remettait pas du tout en question le choix fait par son président Alexander De Croo.

Et Luc Van Biesen d'insister sur le fait que son parti a toujours opté pour le dialogue avec les Francophones et que dans cette perspective, le résultat des élections n'est pas bon. La N-VA devra choisir entre la confrontation ou le dialogue et chacun sait que la confrontation n'est une bonne option ni pour l'avenir des Flamands, ni pour celui des Francophones.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires