La vague de froid est due au changement climatique

26/03/13 à 09:35 - Mise à jour à 09:35

Source: Le Vif

Cet hiver ne semble pas vouloir prendre fin. Les températures négatives qui persistent et les dernières chutes de neige sont les signes d'un changement climatique.

La vague de froid est due au changement climatique

© Belga

Notre pays est sous le joug de l'hiver depuis le mois d'octobre. Le week-end dernier notre pays était pour la sixième fois cet hiver recouvert par la neige. Si l'on en croit le calendrier, on est pourtant bel et bien au printemps. Et pourtant, le mercure stagne en dessous de zéro. Dimanche a même été le 24 mars le plus froid depuis 1879.

Changement climatique

Les températures polaires qu'on subit en ce moment sont plus que probablement les conséquences d'un réchauffement climatique. C'est en tout cas l'avis du climatologue et vice-président du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) Jean-Pascal Van Ypersele.

"La fonte des glaciers, l'un des phénomènes les plus visibles du réchauffement de la terre, influe durablement les mouvements des vents. Par exemple, il y a, à l'heure actuelle, beaucoup plus de vents nord-sud que de vent ouest-est . Portés par les courants nord-sud, les vents froids de Sibérie peuvent désormais venir souffler jusqu'ici ." précise-t-il. Lorsqu'on pense au changement climatique, on imagine en premier lieu qu'il s'agit de réchauffement de la planète, des canicules exceptionnelles en été et le temps qui part en vrille. Ce n'est pas que ça.

Des variations extrêmes de températures

Malgré l'hiver qui ne semble vouloir finir, on a pu observer, chose rare, des températures particulièrement clémentes au début du mois de mars. "Ces variations extrêmes de températures sont aussi un symptôme du changement climatique" précise Van Ypersele dans les colonnes du journal métro.

Gelée jusqu'aux vacances de Pâques

Selon l'IRM les températures resteront fraîches puisqu'elles ne dépasseront nulle part en Belgique les 5 degrés. Le reste de la semaine, le mercure flirtera encore et toujours avec zéro degré, le tout accompagné d'un vent glacial. Il faudra attendre le début des vacances de Pâques pour voir le thermomètre grimper en direction des 10 degrés.

EE/ Trad M.L.

Nos partenaires