La Turquie nie avoir envoyé des soldats en Syrie

15/02/16 à 10:25 - Mise à jour à 10:25

Source: Belga

(Belga) Le ministre turc de la Défense Ismet Yilmaz a fermement démenti lundi des accusations du régime de Damas selon lesquelles l'armée turque aurait envoyé des troupes sur le sol syrien et répété que son pays n'envisageait pas de le faire.

La Turquie nie avoir envoyé des soldats en Syrie

La Turquie nie avoir envoyé des soldats en Syrie © BELGA

"Ce n'est pas vrai. Nous n'avons pas l'intention d'envoyer des troupes en Syrie", a déclaré le ministre dimanche soir au Parlement, cité par l'agence de presse progouvernementale Anatolie. Dans une lettre adressée à l'ONU, le gouvernement syrien a accusé dimanche la Turquie d'accorder un soutien militaire aux rebelles. Douze camions chargés d'armes et de munitions sont passés de Turquie en Syrie escortés d"une centaine d'hommes armés, dont des soldats turcs et des mercenaires turcs", a affirmé le ministère syrien des Affaires étrangères. M. Yilmaz a par ailleurs indiqué que quatre avions de combat F-16 saoudiens étaient attendus rapidement sur la base turque d'Incirlik (sud), conformément à un accord conclu entre les deux pays. Ce déploiement, a ajouté M. Yilmaz, s'inscrit dans le cadre de la coalition internationale anti-djihadiste dirigée par les Etats-Unis. Samedi, le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu avait affirmé que la Turquie et l'Arabie saoudite pourraient mener une intevention terrestre contre le groupe Etat islamique en territoire syrien. Pour la deuxième journée consécutive, l'artillerie turque a bombardé dimanche depuis sa frontière des positions des milices kurdes syriennes des Unités de protection du peuple (YPG), en représailles selon Ankara à des tirs venus de Syrie. Depuis plusieurs mois, le gouvernement turc avait mis en garde le Parti de l'union démocratique (PYD) et son bras armé, les YPG, contre toute velléité de s'installer durablement à l'ouest de l'Euphrate. Ankara considère le PYD et les YPG comme des organisations "terroristes" liées au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui mène une rébellion meurtrière en Turquie depuis 1984. (Belga)

Nos partenaires