La terre a tremblé de nouveau aux confins de l'Iran et de l'Irak

11/12/17 à 21:37 - Mise à jour à 21:38

Source: Belga

(Belga) La terre a tremblé de nouveau lundi dans la zone frontalière de l'Iran et de l'Irak frappée en novembre par un séisme meurtrier, selon le Centre sismologique de l'Université de Téhéran et l'institut géophysique américain USGS.

La secousse tellurique, de magnitude 6,0 selon l'institut iranien (5,4 selon l'institut américain) a été ressentie à 14h09 GMT. Les deux instituts, placent son épicentre en Irak, près de la ville d'Halabjah. Près de trois heures après le tremblement de terre, les médias iraniens n'avaient fait état d'aucune victime dans cette zone frappée le 12 novembre par un séisme de magnitude 7,3 ayant fait 620 morts dans la province de Kermanshah (Ouest de l'Iran), selon le dernier bilan rapporté lundi par l'agence iranienne Tasnim, et 8 morts côté Irakien. Selon plusieurs médias iraniens, le séisme de lundi soir, suivi une quarantaine de minutes plus tard par une autre secousse de magnitude inférieure à 5,0 a provoqué des scènes de panique dans la province durement éprouvée de Kermanshah. Le tremblement de terre du 12 novembre y a fait plus de 12.000 blessés et détruit ou endommagé les habitations de plusieurs dizaines de milliers de familles. L'Iran est une zone de forte activité sismique. Le 1er décembre, un autre séisme de magnitude 6,0 avait frappé la province largement désertique de Kerman (Sud-Est), sans faire de victime. La région d'Irak touchée par le séisme de lundi est relativement peu peuplée. (Belga)

Nos partenaires