La tempête du Pukkelpop reconnue comme catastrophe naturelle

29/09/11 à 12:29 - Mise à jour à 12:29

Source: Le Vif

Le conseil des ministres a approuvé deux arrêtés royaux reconnaissant la tempête qui a touché une partie du pays le 18 août comme catastrophe naturelle. Toutes les personnes ayant subi des dégâts matériels entrent dès lors en ligne de compte pour une indemnisation par le Fonds des calamités, a indiqué la ministre de l'Intérieur Annemie Turtelboom.

La tempête du Pukkelpop reconnue comme catastrophe naturelle

© Image Globe

Au total, 46 communes ont été touchées par des vents violents reconnus comme catastrophe et 78 communes ont subi des pluies abondantes, elles aussi reconnues comme catastrophe. Les dégâts causés par les vents violents sont estimés à plus de 59 millions d'euros, ceux des pluies à plus de 18 millions d'euros. Pour les inondations, c'est l'assurance incendie qui interviendra en première ligne, le Fonds des calamités n'agissant que pour des cas exceptionnels.

Après la publication au Moniteur belge, les personnes lésées ont trois mois pour introduire un dossier auprès du gouverneur de leur province. Le remboursement sera effectué dans les trois semaines après l'acceptation du dossier.

Pour les festivaliers du Pukkelpop, seront remboursés en priorité les podiums, les tentes du festival, les tentes de restauration, etc. Il y a cependant une franchise de 250 euros.

Chokri Mahassine, organistateur du festival, a déclaré être satisfait de cette nouvelle. Cependant, "Les billets du festival ne sont pas comptés parmi les dommages matériels, a-t-il ajouté. Et pour les lésions corporelles non plus, on ne pourra pas faire appel au Fonds des calamités". L'organisateur a déclaré que pour les festivaliers il sera difficile d'avoir accès à ce fonds.

Les organisateurs du festival ne toucheront pas d'indemnités mais un certain nombre de fournisseurs pourront cependant compter sur une indemnisation.

Au sujet des responsabilités pénales, le Pukkelpop attend la décision du parquet, et celle des assureurs à l'égard de la responsabilité civile, avant de se prononcer sur une éventuelle édition 2012. Une éventuelle forme de dédommagement pour les festivaliers n'a pas encore été décidée. Leur réponse définitive devrait être annoncée avant le 15 novembre au plus tard.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires