La télévision russe diffuse un enregistrement présumé de Ioulia Skripal

05/04/18 à 14:43 - Mise à jour à 14:44

Source: Belga

(Belga) La télévision publique russe a diffusé jeudi un enregistrement audio présenté comme une conversation téléphonique entre Ioulia Skripal, hospitalisée en Angleterre après avoir été empoisonnée avec son père Sergueï début mars, et sa cousine Viktoria.

Les présentateurs du talk-show affirment avoir obtenu cet enregistrement de la part de Viktoria Skripal, mais reconnaissent ne pas être en mesure de confirmer son authenticité. Dans cette brève conversation en russe diffusée dans l'édition du talk-show "60 minutes" sur la chaîne Rossiya 1, celle qui est présentée comme Ioulia Skripal parle normalement et d'une manière assez désinvolte, affirmant qu'elle et son père sont en phase de rétablissement et qu'elle pourra bientôt quitter l'hôpital. "Tout va bien, tout peut être résolu, tout le monde est en rétablissement et vivant", déclare la voix présentée comme Ioulia, ajoutant que son père "est en train de se reposer, de dormir". "La santé de tout le monde est normale, il n'y a rien d'irréversible. Je pourrai bientôt sortir. Tout va bien se passer", poursuit la voix féminine. La cousine de Ioulia, Viktoria Skripal, qui réside en Russie, a indiqué avoir demandé un visa britannique pour pouvoir rendre visite dès lundi à sa famille à l'hôpital, à Salisbury. "Vika, personne ne te donnera de visa", assure la personne présentée comme Ioulia dans cette conversation. "Tu sais comment est la situation actuellement. On verra plus tard", affirme-t-elle. L'hôpital où les Skripal sont soignés a indiqué que l'état de Ioulia "s'améliore rapidement" et qu'elle "n'est plus dans un état critique", contrairement à son père, qui est dans un état "stable". L'empoisonnement de l'ex-agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille le 4 mars sur le sol britannique a provoqué l'une des pires crises dans les relations entre la Russie et les Occidentaux depuis la Guerre froide et conduit à une vague historique d'expulsions croisées de diplomates. Londres accuse Moscou d'être derrière cet empoisonnement à l'aide d'un agent innervant, tandis que la Russie clame son innocence et dénonce une "provocation" et une "campagne antirusse". (Belga)

Nos partenaires