La Suède va lancer à partir de 2017 des tests pour déterminer l'âge des migrants mineurs

09/09/16 à 18:33 - Mise à jour à 18:33

Source: Belga

(Belga) La Suède va proposer à partir de 2017 des examens médicaux destinés à déterminer l'âge des jeunes réfugiés non accompagnés et identifier des adultes cherchant à augmenter leurs chances d'obtenir l'asile, ont indiqué vendredi les autorités.

La Suède va lancer à partir de 2017 des tests pour déterminer l'âge des migrants mineurs

La Suède va lancer à partir de 2017 des tests pour déterminer l'âge des migrants mineurs © BELGA

S'il est saisi par l'Office des migrations, l'Institut de médecine légale procèdera à une consultation dentaire visant à établir la présence de dents de sagesse et à l'examen de l'articulation du genou grâce à l'imagerie par résonance magnétique (IRM). "Il n'y a pas de méthode permettant de déterminer médicalement l'âge exact d'un individu (...) mais en étudiant à quel stade de développement se trouve une personne, vous pouvez tirer des conclusions indicatives", a expliqué à la presse Elias Palm, médecin légiste. Les tests seront proposés aux demandeurs d'asile incapables de prouver leur âge - faute par exemple de posséder des papiers d'identité - mais prétendant être âgés de moins de 18 ans, et ce uniquement en cas de doute du responsable de leur dossier. Un porte-parole de l'Office des migrations, Fredrik Bengtsson, a déclaré que les mineurs voulant prouver leur âge réel accueilleraient favorablement ces examens. Ceux qui refuseront les tests courront le risque de voir les agents de l'Office déterminer qu'ils sont adultes, s'exposant ainsi plus facilement à un rejet de leur dossier. La Suède a accueilli en 2015 plus de demandeurs d'asile mineurs non accompagnés que tout autre pays en Europe: ils étaient plus de 35.000, dont 90% de garçons et un grand nombre dépourvus de papiers d'identité. La Suède a depuis resserré sa législation en matière d'asile et seulement 1.700 nouveaux mineurs non accompagnés ont été enregistrés entre janvier et août. L'Office des migrations a reconnu avoir des doutes dans 70% des cas ou les demandeurs d'asile prétendent avoir entre 15 et 17 ans. Les fonctionnaires de l'institution s'inquiètent du danger que peut représenter le placement de certains adultes dans des centres d'hébergement pour enfants. Un jeune Afghan de 12 ans a été récemment violé par deux autres garçons hébergés dans le même centre après qu'ils eurent prétendu avoir 15 ans à leur arrivée en Suède. Il a ensuite été établi qu'ils étaient adultes. (Belga)

Nos partenaires