La STIB vise le tout électrique pour 2030

02/05/16 à 15:55 - Mise à jour à 15:55

Source: Belga

D'ici 2030, l'ensemble de la flotte de bus de la STIB sera électrique. Un test sera mené en 2018 et 2019 sur deux lignes de bus entièrement électriques. De plus, la Région va créer une ligne de city-bus électrique reliant le haut de la ville (Louise) au bas (Sablon, Dansaert) et connectée aux autres lignes de bus. Ainsi en a décidé le gouvernement jeudi dernier. L'information a été rendue publique lundi.

La STIB vise le tout électrique pour 2030

© Belga

D'ici 2030, le renouvellement de la flotte actuelle se fera à l'aide de bus hybrides. La décision a été prise sur proposition du ministre de la Mobilité Pascal Smet, en partenariat avec la ministre de l'Environnement Céline Fremault.

Le test de bus électriques sera effectué à partir de 2018. Chacune des deux lignes sera dotée d'un système de recharge différent afin que différentes technologies disponibles sur le marché puissent être testées.

L'objectif est de permettra à la STIB d'engranger une expérience qui lui sera utile afin qu'en 2030, l'ensemble de sa flotte de bus soit équipée de moteurs électriques. Selon le cabinet du ministre de la Mobilité, l'électrification de ces deux lignes mobilisera quelque 27,6 millions d'euros (équipement et matériel roulant). Le test sera mené au moyen de bus articulés et standards, sur une grande ligne et sur une ligne moyenne afin d'intégrer les différentes réalités de l'exploitation du réseau à Bruxelles.

Les résultats du test seront analysés par la commission d'experts mise en place par le gouvernement bruxellois il y a plusieurs mois pour sonder le marché sur l'option d'une motorisation électrique du réseau bus de la STIB et qui accompagnera celle-ci dans l'électrification de son réseau de bus. Cette commission spéciale, constituée par des experts de la VUB, de l'Université de Namur, d'Innoviris, de Bruxelles-Environnement, de Bruxelles-Mobilité, de la STIB et présidée par Cathy Macharis, présidente de la Commission Régionale de Mobilité, a constaté l'incapacité du marché à répondre positivement à la demande du gouvernement de livrer 235 bus électriques d'ici 2018.

Technique du "biberonnage"

Le gouvernement s'est rangé aux avis des experts en approuvant le principe de l'achat de 235 bus hybrides. Cette acquisition permettra à la STIB de remplacer les 117 bus les plus polluants (euro 2) et de permettre la mise en oeuvre de la nouvelle offre de transport en commun prévue à partir de 2018 dans le plan bus avec 118 bus supplémentaires. Désormais validée par une commission d'experts, l'option d'un passage progressif à l'électricité pour le réseau bus, via une phase transitoire d'acquisition de bus hybrides diesel-électricité était évoquée à titre d'hypothèse depuis plusieurs mois par les responsables de la STIB, et notamment lors du dernier salon international du transport public de Milan de juin 2015. "Quoi qu'il arrive, on ira à l'électrique mais nous devons nous demander s'il est utile de passer en phase intermédiaire à l'hybride", avait alors indiqué le CEO de la STIB Brieuc de Meeùs.

La délégation bruxelloise avait notamment fait une halte prolongée dans le stand Volvo qui avait profité de la vitrine du salon international pour présenter le dernier né de la marque: un bus 100% électrique de 86 passagers entré en service à Göteborg (Suède). L'engin est à même de parcourir 20 km avec une recharge à 100% effectuée en 6 minutes. Aux arrêts, une recharge courte de quelques secondes est effectuée selon la technique dite du "biberonnage", via un contact depuis la toiture du bus. C'est cette technique que Bruxelles se prépare à tester sur une des deux lignes-test.

En savoir plus sur:

Nos partenaires