La société HE Space souhaite envoyer une première femme allemande dans l'espace

03/03/16 à 10:51 - Mise à jour à 10:51

Source: Belga

(Belga) L'entreprise allemande HE Space, qui se charge du recrutement de spécialistes aérospatiaux, souhaite propulser avant 2020 vers la Station spatiale internationale (ISS) sa première femme astronaute allemande.

La société HE Space souhaite envoyer une première femme allemande dans l'espace

La société HE Space souhaite envoyer une première femme allemande dans l'espace © BELGA

Au jour d'aujourd'hui, onze Allemands sont déjà allés dans l'espace. "La douxième personne de nationalité allemande à s'y rendre devra être une femme", a déclaré la dirigeante de HE Space, Claudia Kessler. "Je connais plusieurs femmes ingénieurs vraiment motivées et qui rêvent de devenir astronautes. Cependant, un appel officiel des autorités spatiales n'est pas à l'agenda", a-t-elle souligné. Alexander Gerst est le dernier astronaute allemand à avoir été dans l'espace, pour le compte de l'Agence spatiale européenne ESA. "Mais les filles ont besoin d'un exemple féminin afin de se laisser enthousiasmer par les sciences naturelles", indique Claudia Kessler. Plusieurs organisations et instances, telles que l'agence spatiale allemande DLR et le réseau européen "Women in Aerospace", soutiennent l'initiative qui devrait coûter entre 30 et 40 millions d'euros. Les femmes intéressées doivent avoir un diplôme en sciences naturelles ou en mathématiques. Elles ont jusqu'au 30 avril pour faire connaître leur intérêt et devront passer des tests. En octobre, HE Space annoncera le nom des deux candidates qui ont été sélectionnées. Elles suivront alors une formation en Russie. Seule une des deux candidates sera choisie pour finalement s'envoler dans l'espace. D'après l'astronaute belge Frank De Winne, la proportion de 15% de femmes pour les candidatures et au sein du corps des astronautes (de l'ESA) est restée stable depuis 1999. Frank De Winne n'estime pas opportun d'instaurer un quota favorable aux femmes. "Nous bénéficions d'une procédure de sélection honnête. Pour nous, ce n'est pas le sexe du candidat qui prime mais bien les aptitudes", indique encore l'astronaute belge. (Belga)

Nos partenaires