La SNCB veut optimiser le travail des accompagnateurs de train

19/04/11 à 10:33 - Mise à jour à 10:33

Source: Le Vif

La SNCB a signé un contrat avec les concepteurs du logiciel Géoroute de la Poste pour optimiser la qualité et l'efficacité des accompagnateurs de train.

La SNCB veut optimiser le travail des accompagnateurs de train

© Belga

Le programme, appelé "Hastus-Rail", a été développé par la société canadienne Giro, déjà auteure de Géoroute, qui organise le travail à la Poste, rapporte le journal Le Soir.

Hastus-Rail sert dans un premier temps à harmoniser la planification du travail des accompagnateurs de train, jusqu'ici réalisée à la main par des planificateurs locaux. La SNCB marche sur des oeufs, écrit Le Soir, car le système Géoroute n'a pas laissé que des bons souvenirs dans la concertation sociale. Selon la SNCB, les syndicats sont tenus informés, mais du côté tant de la CGSP que de la CSC, on dit découvrir le sujet.

Le nouvel outil devrait permettre de réduire "substantiellement" le cycle de planification du travail: de plusieurs semaines à quelques heures. Les adaptations seront légères et progressives, promet la société.

Les syndicats veulent des clarifications

La CSC-Transcom et la CGSP-Cheminots ont demandé une commission paritaire pour obtenir plus de clarifications concernant un contrat signé par la SNCB.

"Une adjudication européenne a été lancée il y a plusieurs mois et le nouveau programme est déjà à l'essai, parallèlement à l'ancien", explique Luc Piens de la CSC-Transcom. Selon le syndicaliste, l'inquiétude règne parmi les travailleurs, d'autant plus parce que le concepteur du logiciel est celui qui a élaboré le Géoroute pour bpost, qui avait provoqué au sein de l'entreprise postale de nombreux remous.

"Nous sommes favorables à une répartition équilibrée des effectifs, mais la concertation sociale ne peut pas être perdue de vue. Un système informatique traite des bits et des bytes, mais le personnel est de nature différente", souligne M. Piens.

"Je n'ai rien contre le fait qu'on veuille optimaliser les choses, mais ce qui me dérange, c'est qu'avant, les contrats de la SNCB étaient d'abord négociés avec les syndicats", explique Jos Digneffe de la CGSP-Cheminots. "Aujourd'hui, on signe d'abord le contrat et puis seulement on négocie avec les syndicats", souligne-t-il.

M. Digneffe constate également une inquiétude parmi le personnel. "Les accompagnateurs de trains sont touchés par des manques d'effectifs et craignent à présent qu'on leur demande de faire le même travail avec moins de personnes", conclut-il.

Rien à voir avec Géoroute

Le logiciel n'a rien à voir avec celui de bpost, a indiqué la porte-parole de la SNCB. "Nous insistons vraiment sur le fait qu'il ne faut pas comparer le logiciel Géoroute de bpost avec celui que nous avons acheté même s'il provient de la même entreprise", clarifie-t-elle.

"Hastus-Rail" est un outil de planification qui ne changera rien au métier d'accompagnateur et qui ne touchera en rien à la réglementation en vigueur, selon la porte-parole.

"Il s'agit d'un logiciel qui va faciliter le travail des planificateurs, permettre de trouver des alternatives rapides et simuler différents cas de figures en cas d'imprévus de planning", ajoute-t-elle.

La société canadienne en question, Giro, fournit des logiciels à la Stib et à De Lijn depuis déjà plusieurs années. "En combinant ce nouveau logiciel avec les anciens, nous désirons devenir davantage efficace en matière de réactivité. Cet achat a lieu dans le cadre de la modernisation et l'uniformisation des outils
informatiques au sein de la SNCB", précise la porte-parole.

Le souci premier de la SNCB était d'être à l'écoute des agents planificateurs. Ensuite, elle avait pour objectif de communiquer cette nouvelle mise en place avec le personnel et les représentants syndicaux.

"Il s'agit d'une première phase d'implémentation. Nous n'avions encore rien communiqué au personnel. C'est le journaliste du quotidien Le Soir qui a révélé l'information en consultant le site internet de Giro", explique-t-elle. L'implémentation du logiciel se fera de manière très progressive et dans le dialogue avec le personnel, assure la SNCB.

Navetteurs.be craint des grèves

"Je m'étonne encore que l'on apprenne la mise en place de ce logiciel par le biais des médias. Etant donné le climat social actuel, ce n'est pas très malin de la part de la SNCB. Il y a sans doute eu une fuite mais cela ne va pas arranger les problèmes et les inquiétudes des travailleurs", déplore le porte-parole de Nevetteurs.be qui s'attend à de nouveaux mouvements de grève "dont les navetteurs seront à nouveau d'office les victimes".

Le porte-parole se demande également à quel point il n'y avait peut-être pas d'autres priorités sur lesquelles la SNCB aurait pu se pencher. "Au vu des dégâts que ce logiciel a provoqués au sein de bpost, je ne comprends pas pourquoi on persiste à l'appliquer une fois encore", s'inquiète-t-il.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires