La SNCB réduira drastiquement son offre pendant l'été

15/04/10 à 10:41 - Mise à jour à 10:41

Source: Le Vif

Les associations d'usagers sont révoltées: la SNCB a décidé de supprimer un nombre particulièrement important de convois pendant les mois d'été.

La SNCB réduira drastiquement son offre pendant l'été

© Belga

Le conseil d'administration de la SNCB a décidé mercredi de supprimer 150 trains supplémentaires cet été, a indiqué Jochem Goovaerts de la SNCB. Environ 280 trains sont supprimés chaque année durant les mois d'été car, d'après la SNCB, la fréquentation des trains baisse durant cette période.

Mais la SNCB supprimera davantage de trains cette année. La ligne Gand-Lokeren sera la plus touchée avec 37 trains en moins par jour. Des trains seront également supprimés sur les lignes Anvers-Gand et Anvers-Bruxelles. Trois cents trains touristiques seront cependant mis en service cet été, selon le porte-parole de la SNCB.

Encore un signe de la dégradation du service public

On s'en doute, les associations de navetteurs et d'utilisateurs du service public ont immédiatement réagi à cette annonce.

Ainsi, l'association flamande TreinTramBus a déclaré que c'était inacceptable. L'organisation souhaite s'entretenir à ce sujet avec la direction de la SNCB et compte lui demander de revoir ses plans. En soi, TreinTramBus ne s'oppose pas à une suppression d'une série de trains aux heures de pointe durant les mois de juillet et d'août, réputés plus calmes en raison des vacances d'été. Elle s'étonne toutefois d'apprendre que cette année "l'offre de base" sera également concernée. L'association de voyageurs craint qu'en supprimant des trains durant les heures normales de la journée, sous prétexte qu'il n'y a que 2 ou 3 voyageurs à leur bord, on créera des problèmes de capacité sur les trains qui subsisteront.

De même, le site navetteurs.be estime que les suppressions de trains annoncées par la SNCB augmenteront de manière considérable la suroccupation de certains convois en heures de pointe. "Il s'agit d'une décision qui aura pour effet d'augmenter la dégradation d'un service public que connaissent les voyageurs depuis de nombreux mois", commente jeudi dans un communiqué le porte-parole de navetteurs.be, Gianni Tabbone. Il craint que cette décision ne soit dans le futur appliquée à l'offre globale des trains "dans le chef d'une société de transport qui vise désormais une rentabilité au détriment des services offerts aux voyageurs".

M. Tabbone demande également qu'une réunion de concertation soit organisée dans les plus brefs délais afin que la SNCB prenne en considération l'avis des associations d'usagers.

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires