La SNCB dément tester un remplaçant pour le Fyra

25/01/13 à 06:36 - Mise à jour à 06:36

Source: Le Vif

La SNCB attend toujours une solution aux problèmes posés par les rames de train à grande vitesse Fyra et a commencé des tests avec un nouveau train de voyageurs, rapportent vendredi Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg. Les tests seront effectués dans les prochains jours sur le réseau ferroviaire anversois. La SNCB dément.

La SNCB dément tester un remplaçant pour le Fyra

© Image Globe

Les rames Fyra ont entretemps été mises hors services. Le producteur italien a trois mois pour résoudre les problèmes techniques rencontrés par le train.

La SNCB a cependant décidé de déjà se mettre à la recherche d'un plan B. Des tests sont ainsi prévus avec des locomotives de "type 18", un modèle que la SNCB a récemment mis en service. Cette locomotive peut tracter des trains à étage mais peut également fonctionner sur des lignes à grande vitesse.

La SNCB dément effectuer des tests avec une locomotive T-18

La SNCB dément vendredi vouloir effectuer prochainement des tests avec une locomotive de type 18, un modèle de train voyageur dont la presse flamande estimait qu'il pourrait remplacer les trains Fyra prévus pour relier Bruxelles et Amsterdam. "La locomotive T-18 n'est pas homologuée pour passer sur le réseau néerlandais, ni sur une ligne grande vitesse, ni sur un tronçon classique. Et une homologation, ça prend du temps", précise un porte-parole de la SNCB. "Il y a en outre un problème technique en raison de la différence de voltage."


Interrogé sur le fait de tester d'autres types de locomotives, le porte-parole ajoute que la SNCB examine toute une série d'options, tant autour des problèmes techniques rencontrés par le Fyra que sur la possibilité d'assurer une liaison voyageuse entre la Belgique et les Pays-Bas. La circulation des nouveaux trains Fyra a été interrompue après de nombreux problèmes techniques. La SNCB a donné un délai de trois mois au constructeur italien de ces trains, AnsaldoBreda, pour ramener les véhicules à un niveau de fonctionnement optimal. Sur cette même problématique, le patron de la SNCB, Marc Descheemaecker, doit rencontrer vendredi les représentants des chemins de fer néerlandais et le secrétaire d'État néerlandais à l'Infrastructure.

En savoir plus sur:

Nos partenaires