La situation au Congo fréquemment évoquée dans les réunions bilatérales de la Belgique

22/09/16 à 23:48 - Mise à jour à 23:51

Source: Belga

(Belga) La situation en République démocratique du Congo (RDC), où les tensions se sont ravivées cette semaine à Kinshasa, a été fréquemment évoquée durant les réunions bilatérales et multilatérales que les ministres belges présents à New York ont eues avec des responsables africains.

La situation au Congo fréquemment évoquée dans les réunions bilatérales de la Belgique

La situation au Congo fréquemment évoquée dans les réunions bilatérales de la Belgique © BELGA

"Tous ont évoqué leur très grande préoccupation après les violences survenues à Kinshasa" et qui ont fait plusieurs dizaines de morts en début de semaine dans la capitale congolaise. "Il faut faire retomber le climat de violence. Nous lançons aussi un appel au calme aux autorités, qui ont parfois fait preuve d'un usage disproportionné de la force." Par ailleurs, les différents interlocuteurs, dont l'ONU, ont la volonté de voir s'instaurer un vrai dialogue entre tous les acteurs politiques congolais, y compris Etienne Tshisekedi et Moïse Katumbi, commente le ministre des Affaires étrangères. Tous insistent aussi pour qu'une date soit rapidement fixée pour les élections, et que des garanties soient données pour que les candidats bénéficient d'un espace public suffisant. "Il faudra aussi voir si un vrai projet est proposé. Les candidats devraient donner un message clair sur le type de gouvernance qu'ils promeuvent", estime M. Reynders. Les réunions bilatérales ont également été l'occasion d'évoquer la situation au Burundi. "Nous avons souligné l'importance que les accords d'Arusha, et les équilibres ethniques, ne soient jamais remis en cause", poursuit encore le ministre. Enfin, la Belgique a évoqué sa candidature pour un siège non-permanent au Conseil de sécurité de l'ONU, et a en général reçu un accueil positif, selon M. Reynders. Les ministres belges ont notamment rencontré le président rwandais Paul Kagame, le président ougandais Yoweri Museveni, des responsables angolais, maliens, guinéens. Ils ont même évoqué la situation dans la région des Grands Lacs avec le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon. (Belga)

Nos partenaires