La sécurité, "priorité absolue" du MR

20/09/12 à 22:37 - Mise à jour à 22:37

Source: Le Vif

Bonne gestion, enseignement, embellissement du cadre de vie, mais surtout sécurité. Le MR a rappelé jeudi soir, à l'occasion d'un congrès politique à Forest organisé à moins d'un mois du scrutin communal, ses priorités locales pour les six années à venir.

La sécurité, "priorité absolue" du MR

© Image Globe

Devant quelque 800 militants réunis au Wild Gallery, non loin de la gare du Midi, le président des réformateurs Charles Michel a redit combien la sécurité était "la priorité absolue" pour sa formation, et ce quelques dizaines de minutes à peine après que sa cheffe de groupe au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Françoise Bertieaux, eut été victime victime d'un vol avec violences...

"Non, la sécurité n'est pas qu'une affaire de sentiment et de circonstances. N'en déplaise à la gauche donneuse de leçon, les faits sont là",a lancé M. Michel. "A Bruxelles, les vols à l'arraché et à la tire ont augmenté de 35% depuis 2006", a-t-il déploré en y voyant là "le fruit du laxisme de ceux qui mettent la tête dans le sable".

Le président du MR a répété ses solutions en matière de sécurité: tolérance zéro, pouvoirs renforcés pour les bourgmestres en matière d'application de sanctions administratives, possibilité d'interdire la fréquentation de certains lieux, ainsi que les procédures de flagrant délit.

Sous les applaudissements, il a aussi réitéré son exigence de peines incompressibles "pour les cas les plus graves", tout en fustigeant à la cantonade ceux qui "continueront à bloquer comme d'habitude les réformes nécessaires".

M. Michel a encore souligné l'importance de l'enseignement, "la seule institution qui crée les conditions d'une réelle égalité des chances"."Ce que nous voulons, c'est le respect des enseignants, le retour à l'effort et la discipline (...) la remédiation dès les premiers signes de décrochage", a-t-il notamment dit, insistant aussi pour la

création d'un parcours d'intégration obligatoire. "Le projet du gouvernement wallon est tellement light qu'il en est vidé de tout contenu", a-t-il jugé.

Dans son discours, le patron des libéraux a aussi présenté son parti comme celui de la bonne gestion publique et de la maîtrise de la fiscalité locale."J'en veux pour preuve cet exemple qui n'est pas le fruit du hasard: sur les dix communes wallonnes où la fiscalité est la plus faible, sept sont dirigées par le MR. Sur les dix communes wallonnes les plus taxées, deux sont dirigées par le cdH et huit par le PS", a-t-il attaqué.

Porté par de récents sondages plutôt encourageants, Charles Michel a rappelé devant les militants son ambition pour le 14 octobre prochain, sa première élection depuis son accession à la présidence du parti: progresser en Wallonie et redevenir la première force politique à Bruxelles.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires