"La scission des partis en ailes francophone et néerlandophone est une erreur politique"

27/03/12 à 14:38 - Mise à jour à 14:38

Source: Le Vif

Dans les années 1970, on a assisté à la scission des partis politiques nationaux belges en ailes francophone et néerlandophone. Aux yeux du vice-Premier ministre Steven Vanackere (CD&V) cette scission constitue la plus grande erreur politique dans l'histoire du pays.

"La scission des partis en ailes francophone et néerlandophone est une erreur politique"

© BELGA

Les grands partis politiques belges se sont scindés successivement en 1968 (sociaux-chrétiens), 1970 (libéraux) et 1978 (socialistes), dans le climat communautaire très tendu de l'époque. Pour Steven Vanackere, dont les propos contrastent avec la ligne de son parti, cette scission constitue la plus grande erreur politique de l'histoire du pays.

"Ce fut de ne plus avoir des partis nationaux, mais d'avoir des partis divisés sur une base linguistique", a-t-il répondu, après avoir admis que cette position ne faisait pas l'unanimité au CD&V.

L'ancien ministre des Affaires institutionnelles s'est aussi déclaré favorable à une circonscription fédérale unique. La création d'une circonscription fédérale, qui permettrait d'élire à nouveau un certain nombre de députés sur une base nationale, a été défendue par les partis francophones lors des dernières négociations institutionnelles, mais aucun accord n'a été trouvé sur ce point.

M. Vanackere s'est exprimé sur le sujet lors d'une séance de questions-réponses à l'issue d'une table ronde organisée par le think tank European Policy Center sur la relance de l'économie européenne et le cas de la Belgique.

Avec Belga

Nos partenaires