La Russie opposée à la reprise de l'aide du FMI à l'Ukraine

12/09/16 à 15:57 - Mise à jour à 15:57

Source: Belga

(Belga) La Russie va voter contre la reprise de l'aide du Fonds monétaire international à l'Ukraine, qui devrait être validée mercredi par le conseil d'administration de l'organisation, a annoncé lundi le ministre russe des Finances Anton Silouanov.

La Russie opposée à la reprise de l'aide du FMI à l'Ukraine

La Russie opposée à la reprise de l'aide du FMI à l'Ukraine © BELGA

Un feu vert du conseil d'administration du FMI, qui représente ses 189 Etats-membres, conduirait au versement d'une tranche de prêt de 1,6 milliard de dollars. Cela marquerait la reprise du plan d'aide de 17,5 milliards de dollars accordé au pays en avril 2015 et suspendu depuis quelques mois en raison de progrès jugés insuffisants dans la lutte anticorruption. "Nous allons donner les instructions nécessaires à notre représentant au Fonds monétaire international pour que (...) nous votions contre cette décision car nous estimons qu'elle ne respecte pas les règles en vigueur", a déclaré M. Silouanov lors d'une conférence de presse. Il a cependant reconnu que, la voix de la Russie seule n'étant "pas déterminante", la majorité devrait se prononcer pour le versement de nouveaux crédits. Moscou conteste la poursuite de l'aide internationale à Kiev car les autorités ukrainiennes refusent de lui rembourser un prêt de trois milliards de dollars consenti juste avant la fuite et la destitution de l'ex-président prorusse ukrainien Viktor Ianoukovitch. En décembre dernier, le FMI a déjà changé ses règles qui l'empêchaient jusqu'alors de fournir toute assistance financière à un pays faisant défaut vis-à-vis d'un autre. Il peut désormais le faire à condition que le pays endetté ait tenté de "bonne foi" de négocier avec son créancier. Or, selon M. Silouanov, ce n'est pas le cas car Kiev ne lui a pas envoyé de "demande officielle" en vue de négocier. Lors des contacts informels ayant eu lieu sous médiation allemande, a-t-il expliqué, les autorités ukrainiennes ont maintenu vouloir appliquer à la dette russe la même restructuration que celle décidée pour la dette vis-à-vis des institutions privées. Il a précisé que Moscou adresserait une lettre à la directrice générale du Fonds, Christine Lagarde, pour lui expliquer sa position. Le bras de fer entre la Russie et l'Ukraine concernant cette dette de trois milliards de dollars doit être examiné par la Haute Cour de Londres entre le 17 et le 20 janvier. La Russie "est prête à un accord" à l'amiable avant ces audiences, a assuré M. Silouanov, mais à condition que l'Ukraine revienne sur la position tenue jusqu'à présent. (Belga)

Nos partenaires