La Russie envoie toujours armes et hommes en Ukraine

01/02/16 à 18:09 - Mise à jour à 18:09

Source: Belga

(Belga) La Russie continue d'envoyer armes et hommes dans l'Est de l'Ukraine, a dénoncé lundi à Berlin le président ukrainien Petro Porochenko, excluant toute concession "unilatérale" de Kiev tant que Moscou ne respectera pas les accords de cessez-le-feu.

La Russie envoie toujours armes et hommes en Ukraine

La Russie envoie toujours armes et hommes en Ukraine © BELGA

M. Porochenko a notamment accusé Moscou de bloquer encore l'accès des observateurs internationaux de l'OSCE à toutes les zones de conflits. "Ce n'est pas étonnant, car la Russie envoie toujours des troupes, des armes lourdes et des munitions dans le Donbass, et ne veut pas qu'il y ait des témoins de ces activités", a-t-il dit, aux côtés de la chancelière Angela Merkel, lors d'un déplacement à Berlin. Le président ukrainien a dès lors estimé que Kiev ne pouvait pas être seule à respecter les accords de Minsk, prévoyant notamment un cessez-le-feu et des réformes en Ukraine. "Seul le strict respect des accords de paix va créer les conditions à l'adoption de décisions politiques difficiles mais nécessaires par le Parlement ukrainien", a-t-il dit, semblant faire référence au projet d'autonomie accrue pour l'Est de l'Ukraine. Ce sujet est des plus sensibles pour le président ukrainien, un premier vote au Parlement sur ce thème en août ayant débouché sur des émeutes dans lesquels quatre policiers ont été tués et plus de cent autres blessés. Mme Merkel a de son côté rappelé que les accords de Minsk prévoient outre un cessez-le-feu durable, l'accès des observateurs de l'OSCE à toutes les zones et des réformes en Ukraine. "Malheureusement, nous n'avons toujours pas de cessez-le-feu durable", a-t-elle dit lundi. Elle a souligné par ailleurs que les sanctions économiques contre la Russie ne seraient levées qu'en cas de respect des accords signés en février 2015 à Minsk sous son égide et celle du président français François Hollande. "On n'en est pas là", a-t-elle remarqué. (Belga)

Nos partenaires