" La RTBF propage de la haine "

18/01/12 à 13:53 - Mise à jour à 13:53

Source: Le Vif

Professeure émérite de l'université d'Anvers, Magda Michielsens a effectué une étude sur la construction de l'image de Bart De Wever, de la N-VA et des Flamands en général dans l'émission " Mise au point ". Pour elle, le rendez-vous politique dominical de la RTBF est un bon exemple pour comprendre " les rouages d'une campagne de haine ".

" La RTBF propage de la haine "

Professeure de l'université d'Anvers, Magda Michielsens a passé à la loupe les émissions de "Mise au point" durant la longue crise politique que le pays a traversée entre 2010 et 2011. " J'ai été véritablement effrayée ", dit-elle. " Le portrait que l'émission dresse des Flamands est choquant ".

Pour Michielsens, de nombreux aspects de cette émission prête à caution. Le ton employé, le choix des invités, la régie image, les SMS et E-mails des téléspectateurs - qui serait plutôt un forum d'insulte - qui défilent dans le bas de l'écran, la posture des présentateurs. Tout cela ressemble à une mise en scène qui n'a pour seul but que de polariser à l'extrême : à chaque occasion "nous, les francophones" sont placés face à "eux, les Flamands hostiles".

" La répétition est une arme de pointe dans une campagne de haine ", explique Michielsens. À chaque fois, l'émission décrit la N-VA comme un parti dangereux qui ne veut pas que les négociations aboutissent. À chaque fois, on montre l'image d'une Flandre hostile. On y entend presque jamais de voix dissidentes, déplore Michielsens. Pour elle, cela ne souffre aucun doute : la télévision de service public diffuse de la haine.

N'ayant pas encore consulté l'étude de Magda Michielsens , la RTBF n'a pas souhaité réagir pour l'instant. L'étude est disponible (uniquement en néerlandais) en ligne. On y voit des extraits de l'émission dûment analysés et commentés.

Levif.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires