La RTBF pourrait porter plainte contre Philippe Moureaux

17/04/12 à 20:47 - Mise à jour à 20:47

Source: Le Vif

Philippe Moureaux dénonce les "méthodes de Goebbels" de l'émission "Questions à la Une" consacrée à l'Islam ? La RTBF contre-attaque par voie de communiqué et envisage de porter plainte contre le bourgmestre de Molenbeek.

La RTBF pourrait porter plainte contre Philippe Moureaux

La RTBF dit avoir pris connaissance "avec stupeur et indignation des qualificatifs et comparatifs utilisés par le bourgmestre de Molenbeek Philippe Moureaux concernant l'émission Questions à la unedu 11 avril dernier", écrit la chaîne publique dans un communiqué publié mardi en fin d'après-midi.

Après la diffusion du reportage sur l'Islam, Philippe Moureaux avait en effet qualifié, dans une interview accordée à Maghreb TV, de "méthodes de Goebbels" celles utilisées par le journaliste, Frédéric Deborsu. Il a évoqué une "manipulation de l'information" et qualifié les auteurs du reportage de "racistes" et d'"islamophobes".

Le reportage de l'équipe de Questions à la Une "pose la question, sur base de plusieurs études et de faits d'actualité, de la réislamisation des communautés arabo-turques et de la radicalisation partielle d'une petite minorité de ses membres, argumente la RTBF. Il montre que des écrits et des paroles circulent, par exemple, sur la place et le rôle des femmes tels que vus par certains et donne la parole à des acteurs culturels et politiques qui montrent que la question est bien d'intérêt public, le fait d'une minorité, et qu'elle suscite débat dans la communauté musulmane elle-même."

Le travail de l'équipe de Questions à la Une a été réalisé "en respectant tous les points de vue y compris celui de Philippe Moureaux". Il a été fait "sur base des critères journalistiques et déontologiques conformes à la pratique professionnelle d'usage et fidèles à la ligne éditoriale de l'émission Questions à la Une, les mêmes que ceux que l'émission applique depuis sept ans et qu'elle a mis en oeuvre au cours de ces années pour aborder plus de trois cents sujets d'actualité". Plus encore, le reportage du 11 avril "a été prolongé d'un débat avec des interlocuteurs totalement pertinents sur ces dossiers".

"Méthodes de Goebbels" : l'expression qui ne passe pas à la RTBF

La RTBF et son directeur de l'information réfutent les accusations "gratuites" de pure manipulation et d'usage de méthode "à la Goebbels" : "Cette prise de position est particulièrement déplacée au regard d'une émission qui fait partie d'une rédaction où l'information est réalisée en toute autonomie et indépendance. Elle est également outrancière en comparaison à une période de l'histoire où la liberté de la presse était réduite à néant et où les droits d'expression des médias et de la population étaient totalement bafoués, interdits et cruellement réprimés'

Si la chaîne publique n'a pas déposé plainte, elle n'en exclut pas la possibilité : "On attend de voir comment la situation évoluera", a indiqué son porte-parole, Bruno Deblander, à l'agence Belga. Fadila Laanan, ministre en charge de l'Audiovisuel au sein de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ne souhaite pas commenter les propos du bourgmestre, a indiqué sa porte-parole.

Interrogé par Le Soir, Frédéric Deborsu, qui précise qu'il vient d'une famille de grands résistants, se dit "blessé" par les allusions de Philippe Moureaux.

LeVif.be

Nos partenaires