La Rhénanie-du-Nord-Westphalie réclame que l'UE tienne les centrales belges à l'oeil

04/01/16 à 13:26 - Mise à jour à 13:26

Source: Belga

(Belga) Le ministre de l'Environnement du Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie (ouest de l'Allemagne), Johannes Remmel, a réclamé lundi que l'Union européenne veille au respect par la Belgique des règles de sécurité dans ses centrales nucléaires, après un énième incident survenu à l'un des sept réacteurs que compte le pays.

La Rhénanie-du-Nord-Westphalie réclame que l'UE tienne les centrales belges à l'oeil

La Rhénanie-du-Nord-Westphalie réclame que l'UE tienne les centrales belges à l'oeil © BELGA

Le réacteur nucléaire Doel 1 s'est mis samedi vers 18h00 en arrêt automatique à la suite d'un problème survenu à son alternateur, un équipement situé dans la partie conventionnelle de la centrale. "L'UE doit vérifier plus sévèrement si les règles de sécurité sont respectées", a affirmé M. Remmel au journal 'Rheinischen Post', appelant la Commission européenne à se poser davantage de question sur la sécurité du parc nucléaire belge. Il a également appelé les autorités belges à appliquer les normes de sécurité introduites par l'Allemagne après l'accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima (Japon) en mars 2011. Ce n'est pas la première fois que M. Remmel et homologue chargé de l'Economie, Garrelt Duin, s'en prennent à la Belgique après des incidents survenus à l'autre centrale, installée à Tihange, et en réclament la fermeture. Cette centrale se situe à quelque 70 kilomètres à l'ouest de la ville d'Aix-la-Chapelle, l'une des principales villes de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, le Land le plus peuplé d'Allemagne. (Belga)

Nos partenaires